Etrangers, Maghrébins et Corses : vers une ethnicisation des rapports sociaux ? La construction sociale, historique et politique des relations interethniques en Corse

par Liza Terrazzoni

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Alia Gana.

Soutenue le 17-09-2010

à Paris 10 , dans le cadre de Ecole doctorale Economie, organisations, société (Nanterre) .

Le président du jury était Anne Raulin.

Le jury était composé de Alia Gana, Anne Raulin, Denys Cuche, Michel Peraldi, Hélène Bertheleu, Gilles Ferréol, Wanda Dressler.

Les rapporteurs étaient Denys Cuche, Michel Peraldi.


  • Résumé

    Cette thèse a pour objet la construction sociale des relations interethniques en Corse, en lien avec l’immigration maghrébine. Elle étudie les processus historiques, politiques et socio-économiques, qui interviennent dans les modalités de construction et de traitement des différences ethniques. La catégorisation ethnique, la construction et le maintien des frontières entre les groupes y sont analysés – émergence, production sociale, usage et fonction. L’approche proposée resitue les phénomènes relationnels étudiés dans leurs multiples dimensions et les réinscrit dans l’ensemble des rapports sociaux à l’œuvre en Corse. Elle prend en compte la part des structures traditionnelles et du contexte socio-historique et politique dans la production des catégorisations ethniques, notamment en explorant l’articulation entre racisme et nationalisme. Elle analyse également la fonction de l’ethnicisation des rapports sociaux dans le système politico-économique corse. Enfin, elle évalue les effets de la marginalisation des « Maghrébins », corsisme et transnationalisme, induite par l’ethnicisation des rapports sociaux, et montre comment les phénomènes liés aux migrations transforment la société corse. Il ressort de cette recherche que l’émergence et le maintien des catégories ethniques sont liés à une configuration sociale particulière, produit d’une articulation complexe des champs du social, de l’économique et du politique, au sein de laquelle la différenciation ethnique remplit des fonctions spécifiques au regard du système social et politique prédominant en Corse.


  • Résumé

    This PhD thesis deals with the social construction of ethnic relations in Corsica, in connection with North African immigration. We examine the historical, political and socioeconomic processes involved in the construction and treatment of ethnic differences. We analyze the process of ethnic categorization and the construction and reproduction of boundaries between groups, looking more specifically at how they emerge and are socially produced, as well as at their use and function. The methodological approach situates the multiple dimensions of these relational phenomena in the global framework of the system of social relations in Corsica. It takes into account the role of traditional structures and of the socio-historical and political context in the production of ethnic categorization, through exploring the relationship between nationalism and racism. Also we analyze the function that fulfills the ethnicization of social relations in the political-economic system of Corsica. Finally, we assess the effects of the social marginalization of the "North African community", associated with the ethnicization of social relations, pointing to the way in which the migration phenomenon transforms Corsica’s society. Research results reveal that the emergence and reproduction of ethnic categories are closely related to a particular social configuration, involving a complex articulation of the social, economic and political arenas, in which ethnic differentiation fulfills specific functions with regard to the social and political system in Corsica.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.