Territoires et soins à Vientiane (Laos) : une géographie de la capitale d'une République Démocratique Populaire

par Virginie Mobillion

Thèse de doctorat en Géographie humaine

Sous la direction de Gérard Salem.

Le président du jury était Michel Bussi.

Le jury était composé de Gérard Salem, Michel Bussi, Jeanne-Marie Amat-Roze, Karine Peyronnie, Luc Cambrézy, Stéphane Rican.

Les rapporteurs étaient Michel Bussi, Jeanne-Marie Amat-Roze.


  • Résumé

    Depuis 1975, Vientiane est la capitale de la République Démocratique Populaire Lao, un régime autoritaire qui, bien qu’ouvert à l’économie de marché depuis 1986, maintient un parti unique et une ligne socialiste affichée. Le système de soins étant un appareil d’Etat à l’usage de la population, il constitue de fait un objet d’analyse traduisant l’action des dirigeants et leur projet de société. Or, compte tenu du contexte politique laotien, entre autoritarisme et libéralisation économique, quelle géographie du système de soins peut-on dresser à Vientiane ? Est-elle l’expression d’un interventionnisme d’Etat ? L’étude des différentes inscriptions spatiales du système de soins – localisation de l’offre, aire d’attraction des structures publiques, recours aux soins –, qui correspond à la trame de notre développement, rendra compte de l’attitude des dirigeants en ce qui concerne le contrôle social et territorial, la couverture sanitaire ou encore l’assistance publique.Ces trois marqueurs spatiaux formant chacun un territoire - entendu ici comme un espace pratiqué par un acteur –, ce concept, vu son intérêt analytique, fonde notre démonstration. La démarche privilégiée, qui met au centre du système explicatif les acteurs concernés, montre les capacités d’action des institutions sanitaires, des soignants, publics comme privés, des patients, et donc, en définitive, l’implication de l’Etat dans le secteur des soins. La géographie du système de soins ainsi appréhendée à Vientiane révèle les motivations du pôle dirigeant laotien et, en somme, sa manière de contribuer à la production de l’espace vientianais.


  • Résumé

    Since 1975, Vientiane is the capital city of the Lao People’s Democratic Republic, a authoritarian regime which although open to free market economy since 1986, maintains a one-party system and a declared socialist line.Health care system being a political machinery for the use of the population, it constitutes de facto a subject of analysis reflecting the action of leaders and their vision of society. However, considering the political context of Laos, between authoritarianism and economic liberalization, which health care system can we draw in Vientiane? Is it an expression of state interventionism?The study of the different spatial registration of the health care system – offers location, catchment area of public facilities, resorts to health care – which corresponds to the framework of our development, will reflect the leaders’ behaviour regarding social and territorial control, health coverage or public assistance.Each of those three spatial markers forms a territory – understood here as a space played by an actor – this concept, considering its analytic relevance, gives the basis of our demonstration. The favoured approach, which centres the stakeholders on the explanatory system, shows the capacity for action of health institutions, public or private health care providers, patients, and therefore, ultimately, the state involvement in the health care sector.The geography of the health care system as comprehended in Vientiane reveals the motivations of the political Laotian leaders and as a matter of fact, their way of contributing to the production of space in Vientiane.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.