Les représentations des scientifiques chez les enfants, fille et garçons. Influence de la pratique des sciences à l'école primaire

par Marie-Odile Lafosse-Marin (Bouderau)

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Nicole Mosconi.


  • Résumé

    Les enfants se construisent des représentations de scientifiques dès les premières années de l'école primaire, elles auront du poids dans leur choix d’orientation à l’adolescence. Comment les facteurs sexe, scolarisation et milieu social y participent-ils ? Quels sont les effets d'un enseignement des sciences ? Des représentations ont été suscitées par association libre à partir d'une question posée aux enfants : Pour toi, qu'est-ce qu'un scientifique ? 1000 dessins légendés ont été analysés. Les représentations identifiées s’avèrent structurées autour d’un noyau central dont les éléments saillants sont plus négatifs que positifs. Le processus d'ancrage de figures masculines est très rapide chez les garçons, les femmes scientifiques étant hors du champ de leurs représentations. Il est plus conflictuel chez les filles dont le désir de savoir et d'expérimenter résiste à la pression des représentations sociales où l'homme domine. Des signes d’autocensure sont décelés chez quelques filles et enfants de milieux défavorisés.Une évolution des représentations, due à la pratique des sciences à l’école, apparait dans le nombre et la mixité des scientifiques dessinés, la diversité des activités et des thèmes évoqués. Quand ils ont expérimenté avec un jeune scientifique, les enfants se projettent davantage dans leur dessin. Le stéréotype de l’homme solitaire dans un laboratoire fermé est ébranlé, les sentiments d’inquiétude et d'inaccessibilité, réduits. Une réflexion sur le savoir, la création de savoir et sur le pouvoir que procure la science est amorcée. Cependant, 90% des enfants des écoles défavorisées de l’échantillon n’ont pas fait de science contre 45% pour ceux des écoles favorisées.

  • Titre traduit

    Social representations of scientists build by children, girls and boys. Efect of science teaching in the primary school


  • Résumé

    Early in the primary school, children build social representations of scientists which will influence teenagers for their choices. What is the weight of various factors as the sex of the children, the type of education or the social environment? And the effect of science teaching?In the present study, the following question was asked to children : “For you, who is a scientist ?” Thousand drawings with a legend were collected and analyzed. The representations exhibit a central nucleus whose characteristics seem more or less negative. The scientist is completely identified as a male by young boys, the female scientists being totally absent . For young girls, this identification in agreement with the social pressure of dominant males, is in conflict with their own appeal for experiment and knowledge. Some signs of self-censorship are indeed perceptible in the drawings by some girls and by children originating from disadvantaged environments. Science practice induces more positive and realistic social images. For instance when they have experienced Investigation based Science with a scientist accompanying their teacher, children identify more easily themselves with the drawn scientist. The stereotype of “a lonesome scientist in a closed lab” is then destabilized, while the feeling of fear and inaccessibility of science is reduced. One observes also expressions on the nature of knowledge, on the creation of knowledge, and on the power provided by science. However, 90% of the children belonging to schools in disadvantaged districts have not received any science lessons, to compare to 45% for the other children.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.