Bulauc ou invitiation aux chansons. Sociabilité des femmes et construction des émotions (Madhya, Uttaranchal, India)

par Isabella De Ponti

Thèse de doctorat en Anthropologie

Sous la direction de Raymond Jamous.

Le président du jury était Dionigi Albera.

Le jury était composé de Raymond Jamous, Dionigi Albera, Franco Lai, Cristina Papa.

Les rapporteurs étaient Dionigi Albera, Franco Lai.


  • Résumé

    Chants, proverbes, contes, mythes, cultes, traditions, événements du passé. Entre une chanson et l’autre les femmes racontent et se racontent en insérant commentaires, histoires de vie et en montrant comment chaque « texte» ou strophe de chanson puisse assumer une signification par rapport aux situations vécues. Presque analphabètes, beaucoup de femmes anciennes entretenues dans le village de Madhya, dans l’état de l’Uttaranchal, en Inde, possèdent une sorte de culte de la mémoire constitué d’un riche répertoire de chants et histoires à raconter, exhiber et transmettre aux jeunes dans les moments crucials de la vie, comme le mariage, ou aussi quotidiennement sans un événement particulier. Les femmes organisent très souvent des rencontres de chants en invitant chez soi les voisines. Telles rencontres sont appelés bulauc que en hindi signifie « appelée » ou invitation au ladies sangit, un programme musicale tout au féminin. Dans ce village la chanson transmise oralement est étroitement liée à la femme comme son genre d’expression en gré d’offrir un riche champ d’investigation sur les concepts clé de pouvoir et genre, surtout dans une société fortement patriarcale comme celle de Madhya.Chanter ou raconter histoires entre femmes n’est pas seulement un acte de divertissement ou plaisir, mais une activité nécessaire à se lier avec d’autres femmes, être part d’une communauté. En analysant les contextes sociales dans lesquels les chansons sont chantées, en plus des images fascinantes suggérées dans les textes, on comprend comment dans la dimension informelle de la participation, de l’empathie et de l’intimité entre femmes, émergent significations inédites et points de vue alternatifs et tout à fait intéressants. L’ironie qu’elles utilisent dans les mots des chansons et les contes représente une stratégie qui sert à démolir le stéréotype auquel leur rôle et status est souvent associé. Ici les femmes s’expriment a travers des codes spéciaux, comme ensemble de signales, mots, comportements pleines de double sens et de messages critiques par rapport à la tradition dominante hindoue.Dans ces contextes de sociabilité les protagonistes, en plus de se changer experiences de vie et de se transmettre savoirs, construissent et déconstruissent significations et émotions dans un continuel processus de sociabilisation, défi par rapport à la tradition dominante et construction de nouvelles, inédites et alternatives façons de se percevoir et interagir avec le monde externe.

  • Titre traduit

    Bulauc or invitation to songs. Women sociability and emotions construction (Madhya, Uttaranchal, India)


  • Résumé

    Songs, proverbs, tales, myths, rituals, traditions, events of the past. Between a song and another, women tell stories, comments and show how each “text” or stanza of a song can take on meaning through relation to everyday life. Almost illiterate, a lot of women in the village of Madhya in the state of Uttaranchal, India, have a kind of memory cult made of a rich repertoire of songs and stories to tell and teach to younger girls in crucial moments of life, as marriage, or without an exceptional event. Women often organize meetings by inviting neighbor women and friends of the village. Such meetings are called bulauc that in hindi means “invitation” to ladies sangit, a women musical meeting. In this village the orally transmitted song is closely related to the woman as her exclusive kind of expression that offers a rich field of research on key concepts as power and gender, especially in a highly patriarchal society such as Madhya. To sing or tell stories is not only an act of entertainment or fun, but a necessary activity to bind with other women, to be part of a community. By analyzing the social contexts where songs are sung, besides the fascinating images suggested in songs, we can understand how from the dimension of informal participation, empathy and intimacy among women, emerge inedited meanings and alternative points of view. Irony that they use in the words of songs and stories is a strategy to demolish the stereotype which their role and status is often associated. Here women express themselves through special codes and double meanings critical to the dominant hindu tradition. In these contexts of sociability women change life experiences and spread knowledge, build and deconstruct meanings and emotions in a continual process, challenge against the dominant tradition et construction of new, inedited and alternative way to perceive themselves and interact with the external world.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.