Ressources et utilisations de la pierre dans le Bassin parisien à l'époque romaine

par Marine Revenu

Thèse de doctorat en Histoire et archéologie des mondes anciens

Sous la direction de Paul Van Ossel.


  • Résumé

    La pierre, omniprésente dans la Gaule romaine, est paradoxalement peu étudiée et la plupart du temps à peine considérée au-delà de ses fonctions strictement architecturales et décoratives. L’analyse socio-économique de sa mise en œuvre fait généralement défaut. Dans le cadre de cette étude universitaire, nécessairement limitée dans le temps, nous avons privilégié deux thèmes de recherche, plus souvent délaissés : la ressource et la diffusion des productions. Le travail ne porte ni sur l’extraction, ni sur l’organisation fonctionnelle des carrières ou la transformation de la matière première mais sur trois éléments de la chaîne de production : l’utilisation, la distribution et la commercialisation de la pierre dans le Bassin parisien à l’époque romaine. Nous avons choisi de centrer notre approche sur les seules pierres de construction en excluant les roches décoratives, mieux étudiées. Notre démarche a été construite sur le principe d’une complémentarité entre la géologie et l’archéologie. Ce travail montre que les monuments sont bâtis avec des roches provenant du Bassin parisien. Celles-ci sont utilisées de manière judicieuse et raisonnée à la hauteur de leurs capacités. Cette sélection révèle l’existence de marchés spécifiques. La circulation des pierres met en évidence des zones de distribution privilégiée. Elle témoigne de la présence d’un réseau d’approvisionnement étendu pour l’acheminement des roches lointaines et de l’existence d’un commerce de la pierre de construction bien développé et bien organisé à travers de nombreuses cités de la Lyonnaise, de la Belgique et de la Britannia au Haut-Empire.

  • Titre traduit

    Resource and uses of stone in the Paris Basin in the Roman period


  • Résumé

    The stone, omnipresent in Roman Gaul, has paradoxically been little studied. When considered, researches have most of the time been limited to the architectural and ornamental functions of the stone. A socio-economic analysis of its implementation is generally lacking. During the course of this doctoral research, set within a limited time-frame, two oft-disregarded themes of study have been privileged: the resources and distribution of productions. This study will not tackle the extraction, the quarries’ functional organisation or the transformation of raw materials but will focus on three elements of the production chain: the use, the distribution and the trading of the stone in the Paris Basin in the Roman period. One has chosen to centre one’s attention on the Construction Stone exclusively, not considering the already well-studied ornamental rocks. This approach has been based on the principle of the complementary features of archaeology and geology. This study shows that monuments were built with stones from the Paris Basin. The use of these stones was judicious, carefully thought-out and was at the level of their capacity. This selection reveals the existence of specific markets. The traffic of stones highlights privileged distribution areas. It testifies to the presence of an extensive supply network for the conveyance of distant rocks and to the existence of a well-developed and well-organised commerce of the Construction Stone across numerous cities in the Lyonnaise, Belgium and Britannia during the High Empire.

Accéder en ligne

Par respect de la propriété intellectuelle des ayants droit, certains éléments de cette thèse ont été retirés.

Cette thèse comprend les fichiers suivants :

http://bdr.u-paris10.fr/theses/internet/2010PA100043.pdf
http://bdr.u-paris10.fr/theses/internet/2010PA100043_annexes.pdf


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.