De la compétence linguistique à la relation pédagogique : des éléments qui influent sur le succès scolaire des étudiants en particulier ceux d'origne africaine

par Carolina Gonçalves

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Dominique Groux et de Maria Do Carno Silva.

Soutenue en 2010

à Paris 10 .


  • Résumé

    This  study  continue  the  one  presented  as  a  dissertation  of  the master's  degree,  in January 2007, at Faculdade de Ciências Sociais e Humanas, of Universidade Nova de Lisboa.  It focuses on the study and description of elements that interfere with the success of students of African descent, such as the linguistic ability and pedagogical relationship.  This was conducted through the analysis of data collected from students attending the 3rd cycle of basic education in schools located on the outskirts of Lisbon.  The  objective  of  this  dissertation  was  to  know  whether  the  learning  difficulties  of students  of  African  descent were  focused  exclusively  on  their  language  difficulties  and  /  or were also related to the construction of the pedagogical relationship.  The study was divided into two moments, each moment consisting of four phases that correspond  to  different  data  collections.   Initially,  we  applied  language  tests  and  three questionnaires  to  students  on  their  representations  of  the  learning  process  of  the  school language  and  the  representations  of  that  language  (which  is,  after  all,  the  language  of  the hosting country), as well as their perceptions on the  language teacher, compared to teachers of other subjects; in a second phase, the same instruments were applied to students attending schools  in  priority  education  zones  (ZEP),  in  some  neighborhoods  of  Paris.   The  results were submitted to qualitative and quantitative analysis(Miles and Huberman, 2003; Tuckman, 2002; Howell, 2006).  The aim was  to compare  the  learning process of  linguistic minorities  in Portugal with that of Portuguese students and also with students in similar situations on European countries, notably France.  From  the  results,  it  can  be  concluded  that  learning  difficulties  are  common  to  all participants in this research and a consequence of all the variables involved.  The results show the  need  for  urgent  change  in  the  learning  process  of  all  students,  since  the  linguistic  and cultural diversity existing in schools requires a change for a public increasingly multilingual and multicultural.  

  • Titre traduit

    From language proficiency to pedagogical relationship : a study of the factors that interfere with the academic success of students in particular those of African descent 


  • Résumé

    Ce travail est né de la continuation du travail réalisé dans le domaine de la dissertation de master soutenu en février 2007, à la Faculté de Sciences Sociales et Humaines de l’Université Nouvelle de Lisbonne. Au-delà d’être une continuité du travail précédent, celui-ci a proposé de donner une nouvelle dimension à l’étude du parcours d’apprentissage des étudiants surtout ceux qui sont d’origine africaine. Le travail a compris la maîtrise de la langue et la construction de la relation pédagogique en analysant les données de tests de langue et d’enquêtes auprès d’étudiants qui fréquentent le 3ème Cycle de l’éducation dans des écoles situées dans la banlieue de Lisbonne ou le 3ème du Collège dans des quartiers de zone éducation prioritaire (ZEP) à Paris. Le but de la thèse était de vérifier si les difficultés d’apprentissage des étudiants d’origine africaine résidaient uniquement dans leurs difficultés linguistiques ou si elles avaient aussi des implications avec la relation pédagogique. L’étude a été faite en deux moments, étant chacun composé par quatre étapes qui ont eu correspondance à des différentes recueillies de données. Dans un premier moment, les tests de langue et les enquêtes sur les représentations de l’apprentissage de la langue de scolarisation, les représentations de la langue de l’école, par conséquence du pays d’accueil, ainsi comme la perception sur le professeur de langue et d’autres matières ont été appliqués dans des écoles dans les banlieues de Lisbonne ; dans un deuxième moment, les mêmes outils ont été appliqués à des étudiants d’écoles en zone d’éducation prioritaire (ZEP), dans les quartiers de Paris. Les données ont été analysées et traitées de façon qualitative et quantitative (Huberman e Miles, 2003; Tuckman, 2002; Howell, 2006). Nous nous sommes proposé de comparer le processus d’apprentissage de minorités linguistiques au Portugal avec d’étudiantes lusitains et, aussi, avec d’autres étudiants venus de réalités semblables dans de pays de l’Europe, nommément la France. Des résultats obtenus, il nous semble pouvoir conclure que les difficultés d’apprentissage sont communes à tous les participants dans cette recherche et ont d’origines diversifiées, en impliquant tous les éléments en étude. Les résultats envisagent un changement dans le processus d’apprentissage de tous les étudiants, dans la mesure où la diversité linguistique et culturelle est une réalité dans les écoles et obligent l’adéquation à un public de plus en plus multilingue et multiculturel.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (444 f.)
  • Annexes : Bibliogr. 291 réf.

Où se trouve cette thèse ?