Ironie, parodie et discours obliques dans trois œuvres du cycle de senectute de Lope de Vega, La Doretea, La Gatomaquia et Las Rimas de Burguillos

par Isabela Martial

Thèse de doctorat en Espagnol

Sous la direction de Christophe Couderc.

Soutenue en 2010

à Paris 10 .


  • Résumé

    Ce doctorat s’intéresse aux usages de l’ironie, de la parodie, et d’autres discours obliques dans trois œuvres de Lope de Vega, La Dorotea, La Gatomaquia et Las Rimas de Burguillos. L’auteur rédige ces textes au soir de sa vie, lorsqu’il comprend qu’il ne recevra pas de reconnaissance officielle, avec la volonté de produire une œuvre qui témoigne de son génie. Le succès de ces textes confirme qu’ils représentent les testaments de Lope. L’auteur y adopte une attitude éminemment réflexive et critique, et les discours obliques se distinguent comme le premier instrument de ses analyses. A travers eux Lope interroge la production de son temps, le rapport de ses contemporains au passé, et le statut des représentations classiques (notamment celles du pétrarquisme, de la poésie pastorale, et de l’épopée). Lope montre le caractère sclérosé d’un système de représentation, et il met en cause le rôle de l’imitation dans l’art. Lope aborde également le débat sur la fiction qui secoue l’Europe ; à travers les discours obliques il analyse les liens qui unissent l’écrit et le réel. Dans une démarche qui relève de l’ironie romantique, il en vient à désigner ses textes comme des œuvres de fiction. Les testaments de Lope répondent aux chefs d’œuvre de Gongora et Cervantes, qui avaient déjà mis en cause l’imitation classique et les lieux communs d’une tradition. Lope s’inspire aussi du Quichotte lorsqu’il soulève le problème du statut des livres, et présentente ses textes comme des textes. Avec ses rivaux, il témoigne de la rupture qui marque son époque. La scission du monde chrétien, les avancées de Colomb, de Copernic, de Galilée favorisent l’éclatement des représentations mentales de la Renaissance. Le prestige des modèles classiques est dès lors menacé. Par ailleurs, un système de représentation s’épuise, du fait de l’importance donnée à l’imitation mais aussi de la diffusion croissante des livres, liée à l’existence de l’imprimerie. Ce contexte favorise la crise d’une vision classique de la création. À la notion d’imitation des anciens les contemporains de Lope cherchent à substituer celle d’imitation du réel, et dès lors se pose le problème du rapport de subordination de la littérature à la vie. Le statut et la valeur des livres font soudain l’objet d’une interrogation ; celle-ci prend corps dans la polémique sur la fiction que suscite l’émergence du roman. Comme Gongora et Cervantes, Lope de Vega représente ces bouleversements à travers la parodie et l’ironie. Ces discours autorisent une analyse littéraire de questions qui ont été abordées de manière théorique pendant plusieurs décennies. Ils permettent de mettre en scène une réflexion sur la création et sur la valeur de l’écrit. Dans La Dorotea, La Gatomaquia et Las Rimas de Burguillos Lope donne à voir la nature fondamentalement artistique de son texte, il le présente comme un système autonome, indépendant de la réalité, et reposant sur la volonté de l’auteur. S’il s’inspire de Gongora et Cervantes, Lope propose des réponses originales à des questions brûlantes. Il contribue ainsi à la transition littéraire qui s’amorce.

  • Titre traduit

    Irony, parody and oblique speeches in three works from Lope de Vega's de senectute cycle, La Dorotea, La Gatomaquia and Las Rimas de Burguillos


  • Résumé

    We have studied the different uses of irony, parody and oblique speeches in Lope de Vega’s La Dorotea, La Gatomaquia and Las Rimas de Burguillos. Lope produces these works at the dusk of his life when he understands that he will not receive any official recognition and he wants to offer writings that will give evidence of his genius. The critical reception of these works confirms that they are Lope’s literary testaments. In them Lope adopts a profoundly reflexive and analytical posture. Oblique speeches are the main instrument of the author’s contemplation. Through them Lope studies the contemporary literary production, the way his age relates to the past and the status of a classical imagery (petrarquism, pastoral poetry and epic literature are the subjects of his analysis). Lope indicates that traditional representation systems have become fossilized and he questions the role of imitation in art. Through irony and parody he also tackles the ongoing debate on fiction; he reflects on the nature of the relationship that links literature to reality. He eventually points out the literary dimension of his writings and designates them as works of fiction. Lope therefore is answering back to Gongora and Cervantes in his testaments. Like them, he shows that it is no longer posible to imitate the classical models. He also reflects on the status of books like Cervantes in the Quichotte and ends up accepting the artistic and subjective nature of his work. Lope and his rivals express a breakdown; recent discoveries and religious events have changed the apprehension of the past. Creation can no longer rely on the imitation of models and the status of literature is the subject of many controversies. Through oblique speeches, Lope represents this crisis.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (437 f.)
  • Annexes : Bibliogr., 796 réf.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T10PA100036(1-2)

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Casa de Velázquez. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.