Impact sectoriel d'une rupture du prix du pétrole

par Théo Naccache

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Valérie Mignon.

Soutenue en 2010

à Paris 10 .


  • Résumé

    Entre 1999 et 2008, le prix normal du pétrole est passé de 17 dollars à 147 dollars par baril. Si cette augmentation est comparable à celle qui se produisit dans les années 1970, les causes de ces deux hausses et leurs effets sur l'économie sont radicalement différents. Tandis que les deux premiers chocs pétroliers ont été suivis par des récessions aux États-Unis, ce n'est pas le cas des présentes hausses. Est-ce à dire que le prix du pétrole a perdu l'influence qu'il avait sur l'activité économique ? Pour répondre à cette question, nous introduisons des mesures originales du prix du pétrole, recourons à une approche sectorielle de l'activité économique et analysons les relations entre prix du brut et activité économique à différentes échelles temporelles. Grâce aux concepts d'accélérations et de secousses du prix du pétrole, nous parvenons à montrer que loin de s'affaiblir, la relation existant entre le prix du pétrole et l'activité économique agrégée s'est renforcée depuis le début des années 1980. Au niveau sectoriel, nous constatons que l'impact du prix du pétrole sur l'activité dépend principalement de stratégies adoptées par les entreprises pour faire face aux chocs pétroliers. A l'aide de la théorie des ondelettes, qui permet de séparer les échelles de temps, nous montrons ensuite que le prix du pétrole suit un cycle long, de l'ordre de 20 à 40 ans, qui pourraient correspondre au cycle des investissements énergétiques. Nous montrons enfin, en analysant la relation existant entre le prix du pétrole et des indices boursiers globaux, agrégés et sectoriels, qu'un renversement de la causalité de l'activité économique vers le prix du pétrole est en train de se produire.

  • Titre traduit

    Sectorial impact of an oil price disruption


  • Résumé

    Between 1999 and 2008, the normal price of oil went from 17 dollars to 147 dollars per barrel. This increase is comparable to the 1970s oil shocks in magnitude, yet their causes and their effects on the economy are very different. While the first oil shocks were followed by recessions in the US, the recent oil price increases were not. Does it mean that the oil price has lost its influence on the global economy? To answer this question, we introduce original oil price specifications, rely on a sectoral approach of the economic activity, and analyse the relationship between oil prices and economic activity at various time scales. Thanks to the concept of oil price accelerations and oil price "jerks", we show that far from weakening, the oil price -economic activity relationship has even grown stronger ever since the early eighties. At the sectoral level, we observe that the impact oh the oil price on economic activity depends mainly on the strategies implemented by firms to face oil shock. Based on the wavelet theory, which enables separate time scales, we then show that the oil price is following a long cycle, of 20 to 40 years long, which may correspond to the energy investment cycle. Finally, by analysing the relationship existing between the oil price and global aggregate and sectoral stock indices, we show that the causality running from the oil price to the economy is currently reversing.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (189 f.)
  • Annexes : Bibliogr., 7 f.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 10 PA10-0007
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.