Du sémiotique au somatique : pour une approche neuroesthétique de la lecture empathique

par Pierre-Louis Patoine

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Noëlle Batt.


  • Résumé

    Plongé dans une fiction littéraire, le lecteur peut faire l'expérience de sensations somesthésiques. C'est la « lecture empathique », un phénomène qui échappe aux théories de la lecture et de l'interprétation qui ignorent le rôle sémiotique du corps biologique. Au contraire, une approche neuroesthétique s'inscrivant dans le paradigme de la cognition incarnée, combinée à l'analyse d'un corpus réunissant quatre auteurs américains contemporains (Dennis Cooper, James Frey, Chuck Palahniuk et Mark Z. Danielewski), révèle la lecture empathique comme un rapport dont les formes varient en fonction des caractéristiques formelles des œuvres qui le suscitent, des prédispositions physiologiques et psychologiques du lecteur, ainsi que du contexte de lecture. Il faut ainsi concevoir la lecture empathique comme un ensemble de pratiques qui s'étendent d'une lecture presque hallucinatoire, où le lecteur s'immerge complètement dans l'univers fictionnel et fait l'expérience consciente de sensations, jusqu'à une mobilisation inconsciente du sensori-moteur dans le traitement sémantique du texte. En mettant l'accent sur l'expérience littéraire plutôt que sur l'interprétation, le modèle de la lecture empathique développé dans cette thèse permet de repenser la question de leur valeur artistique en termes de puissance sensorielle plutôt que de stimulation cognitive ou d'innovation formelle et générique. Ce modèle fait donc plus que de décrire un phénomène : il revalorise l'effet sensoriel et l'immersion fictionnelle, dessinant ainsi le projet d'une technique de lecture qui vise à intensifier la participation corporelle du lecteur dans son expérience de la fiction littéraire.

  • Titre traduit

    From semiotic to somatic : A neuroaesthetic approach to empathic reading


  • Résumé

    Immersed in a fiction, a reader can experience somatosensory feelings. Such an experience of « empathic reading » is hardly conceivable through theories of reading and interpretation ignoring the semiotic role of the biological body. On the contrary, a neuroaesthetic approach related to the embodied cognition paradigm, combined with the discussion of the works of four contemporary american writers (Dennis Cooper, James Frey, Chuck Palahniuk and Mark Z. Danielewski), allows to understand empathic reading as a relationship determined by the formal features of the literary work, by the reader's physiological and psychological predispositions and by the reading context. Hence, empathic reading should be conceived as a family of practices ranging from an almost hallucinatory reading, where the immersed reader consciously experience bodily sensations, to an unconscious mobilization of sensorimotor neural networks in the text's semantic treatment. By emphasizing fictional experience instead of interpretation, the empathic reading model developed in this dissertation revalues sensory impact and fictional immersion, adding those dimensions to traditional criteria of artistic value such as cognitive potential or formal and generic innovation. Consequently, the empathic reading model does not only describe a phenomenon, it aims at developing a reading technique which will intensify bodily engagement in the experience of literary fiction.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (471f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 429-471

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 3805/1,2
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.