Marx critique de Feuerbach

par Sameh Dellaï

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Patrice Vermeren.

Soutenue en 2010

à Paris 8 .


  • Résumé

    Dans Marx démocrate, Manuscrit de 1843, Franck FISCHBACH montre que : « la grandeur d’une pensée ne se mesure pas tant à sa capacité d’anticiper sur ce qui devait la suivre, que bien plutôt à sa capacité de rupture à l’égard de ce qui l’a précédé. » Dans cette perspective, j’ai tenté dans ce travail de recherche d’examiner le rapport de Marx avec Feuerbach. Le résultat auquel je suis arrivée à ce stade est que les moments d’influence et de rupture de Marx avec Feuerbach ne sont pas dissociés mais plutôt entremêlés. Si la plupart des lectures antérieures considèrent Feuerbach comme un simple point de passage dans la formation de Marx, ma thèse est de montrer que ce passage n’est pas soumis à une logique linéaire et unilatérale. Bien plus, Marx n’est pas un « héritier direct » de Feuerbach, mais plutôt un adversaire qui n’a jamais cessé de se chamailler avec lui. Le feuerbachisme de Marx n’exprime donc pas sa fidélité à la conception de Feuerbach telle quelle, mais plutôt sa transformation de l’intérieur. Marx est feuerbachien dans la mesure où il a effectivement tenté d’aller au-delà de Feuerbach. Il est en quelque sorte son autre ou du moins il a tenté de l’être dans la mesure où le spectre de Feuerbach a suivi, selon certaines lectures, Marx jusqu’au Capital. Une thèse que je n’ai pas examinée dans le cadre de ce travail dans le sens où je me suis arrêtée, dans l’examen de ce rapport, au niveau de L’Idéologie allemande où je montre que la critique de l’idéologie, chez Marx, trouve sa condition de possibilité dans la critique de Feuerbach.


  • Résumé

    In Marx the democrat, Manuscript of 1843, Franck FISCHBACH shows that: “the greatness of a thought is not to be assessed in comparison with its capacity to anticipate what would follow it but rather in comparison with its capacity to break free from what preceded it. ” From this standpoint, I have attempted, in this work of research, to examine the relation of Marx with Feuerbach. The result that I reached at this stage is that the moments of influence and rupture of Marx with Feuerbach are not separated but rather intertwined. If most of the previous readings consider Feuerbach as a mere passage in the education of Marx, my thesis is to show that this passage does not depend on a linear and unilateral logic. Moreover, Marx is not a “direct heir” of Feuerbach, but rather an opponent that has never ceased to argue with him. Therefore, the feuerbachism of Marx does not express its loyalty to the conception of Feuerbach as such, but rather its transformation on the inside. Marx is Feuerbachian to the extent that he actually attempted to go beyond Feuerbach. He is in a way his alter ego or, at least, he attempted to be so to the extent that the spectre of Feuerbach has followed, according to some readings, Marx until the Capital. A thesis that I did not examine in the frame of this work to the extent that I stopped to study this relation at the stage of the German Ideology where I show that the criticism of ideology, with Marx, finds its condition of possibility in the criticism of Feuerbach.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2011 par l'Harmattan à Paris

Marx, critique de Feuerbach


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (656 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 639-656

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2914/1,2
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2011 par l'Harmattan à Paris

Informations

  • Sous le titre : Marx, critique de Feuerbach
  • Dans la collection : ˜La œphilosophie en commun
  • Détails : 1 vol. (676 p.)
  • ISBN : 978-2-296-56266-0
  • Annexes : Bibliogr. p. 661-673
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.