Eléments de résilience dans le contexte du totalitarisme communiste en Roumanie : traumatisme et subjectivation

par Alina Birsan

Thèse de doctorat en Psychologie clinique et Psychopathologie

Sous la direction de Serban Ionescu.

Soutenue en 2010

à Paris 8 .


  • Résumé

    En cherchant à analyser les processus psychologiques internes impliqués dans l'adaptation dans un contexte totalitaire, ce qui se traduit en le traitement du traumatisme, nous avons essayé de montrer que la « résistance » comprend des formes beaucoup plus variées que ce que l'on désigne d'ordinaire par le terme de « résistance politique » ou de « dissidence ». Ces résistances pluriformes ont déjà fait l'objet de l'attention de philosophes politiques comme Foucault, ou bien de sociologues comme Maffesoli ou Goffman, en tant que pratiques du quotidien urbain. A notre connaissance, elles n'ont pas encore été étudiées à partir d'une perspective des processus internes, c'est-à-dire comme rapport interne au traumatisme et à la contrainte. L'étude présente s'attache à décrire et à interpréter les modalités par lesquelles les sujets d'un régime totalitaire, en l'occurrence le régime totalitaire communiste en Roumanie, recourent à des ressources personnelles, sociales et culturelles pour donner du sens à leur vie, dans un processus de subjectivation et de symbolisation par rapport au quotidien traumatique. L'étude expose un certain nombre de ces modalités et stratégies, extraites par le biais d'une méthodologie de recherche qualitative à travers 21 récits de vie.


  • Résumé

    In the attempts to analyse the internal psychological processes involved in « adapting » within the totalitarian frame, that is to say the treatment of trauma, we tried to show that the « resistance » encompasses some much more varied patterns than what is usually appointed by the term of « political resistance » or « dissidence ». These multiform resistances already entered the attention of political philosophers like Foucault and sociologists like Maffesoli or Goffman, as practices of urban everyday life. In our knowledge, they were never yet studied in the view of internal processes, that is, as internal relation to trauma and coercion. The present research gets down to describe and to interpret the modalities by which the subjects of a totalitarian regime - in this particular case the communist totalitarian regime in Romania – make appeal to personal, social and cultural resources in order to give meaning to their life, in a process of subjectivation and symbolization of the traumatic everyday life. The study presents certain modalities and strategies, extracted from 21 narratives by means of a qualitative research methodology.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (492f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 459-492

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2908

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.