Mobilité et modalités migratoires au sein des économies atlantiques : l'exemple des habitants de l'Apennin eubinogualdais en Ombrie (1900-1914)

par Thierry Rinaldetti

Thèse de doctorat en Histoire et connaissance des civilisations

Sous la direction de Michel Cordillot.

Soutenue en 2010

à Paris 8 .


  • Résumé

    Au tournant du 20e siècle, les migrations de travail des habitants de l’Apennin eugubinogualdais, une région de moyenne montagne située en Ombrie, les conduisirent vers plusieurs bassins miniers situés des deux côtés de l’Atlantique, en Lorraine, au Luxembourg, en Pennsylvanie, au Kansas et dans la région des Grands Lacs. En raison même de leur caractère répétitif et multidirectionnel, l’étude des migrations de travail se prête mal aux approches statistiques globales. Non seulement la confusion, inévitable, entre migrant et déplacement peut-elle être lourde de conséquences lorsqu’il s’agit d’estimer le volume et la composition démographique des flux, mais les modalités et les stratégies migratoires d’individus se déplaçant en tous sens au sein des économies atlantiques ne peuvent être appréhendées qu’en reconstituant les trajectoires individuelles et familiales. Dans le cas de Fossato di Vico, une petite commune au coeur de l’Apennin eugubinogualdais, l’exploitation de sources nominatives italiennes, américaines et luxembourgeoises a permis de constituer deux bases de données concernant les migrants et leurs familles, et d’éclairer ainsi de nombreux aspects des migrations de travail internationales du tournant du 20e siècle : incidence du caractère répétitif et multidirectionnel sur les estimations statistiques du volume et de la composition des flux ; formes de la mobilité individuelle ; espace migratoire et stratégies familiales ; place des femmes dans les migrations de travail ; place des États-Unis dans les économies atlantiques.


  • Résumé

    From 1900 to 1914, the inhabitants of the Eugubinogualdese, a low mountain area in the Umbrian Apennines, migrated massively to several mining fields located on both sides of the Atlantic, in Luxembourg and the Lorraine region, in Pennsylvania, in Kansas, and around the Great Lakes. Owing to the migrants’ repeated moves and numerous destinations, aggregate data are of little use to study the labor migrations of Europeans in the Atlantic economies in the late 19th and early 20th centuries. Not only does a confusion between moves and migrants produce unreliable estimates of the volume and the composition of the migration flows, but the only way to understand how and why migrants moved as they did in several directions within the Atlantic economies is by retracing their individual and family migration histories. In the case of Fossato di Vico, a small town at the very heart of the Eugubinogualdese, personal data have been collected in Italy, in the United States and in Luxembourg to compile two distinct data bases on the migrants and their families. As a result, some new light has been cast on the labor migrations in the Atlantic economies : aspects of the individuals’ mobility have been documented, the impact of the migrants’ repeated and multidirectional moves on aggregate-data-based estimates has been ‘measured’, the migrants’ social space and strategies have been scrutinized and, last but not least, the place of women in the labor migrations as well as that of the United States in the Atlantic economies have been reassessed.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol.(467 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 392-410

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 2895
  • Bibliothèque : Institut national d'études démographiques. Service de documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : K1 RINA 2010
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.