Le personnalisme français dans un contexte philosophique européen du XXè siècle : discussions et influences principales

par Olga Kuznetsova

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Patrice Vermeren et de Mikhail Khorkov.

Soutenue en 2010

à Paris 8 .


  • Résumé

    This thesis is devoted to the study of French personalism in the European philosophical context of the 20th century. Personalism must be distinguished in the intellectual life of Europe in the first half of the twentieth century. The reasons for this position are: first, the term “personalism” has no such transparency would allow us to define its definitive characteristic philosophical and conceptual content. Secondly, it would be inappropriate to think personalism as a philosophical system or school limited by concepts and definitions. Third, in a historico-philosophical broadest, personalism engaged nature in general and Esprit, as an institutional latter has helped to revive the personalist ideas after the Second World War and after Mounier’s death. The author considers that the personalism and journal «Esprit» were phenomena of European significance based on the principles of intercultural dialogue, free circulation of new philosophical ideas, and personal engagement of different philosophers.


  • Résumé

    Cette thèse a pour cadre une recherche sur la philosophie personnaliste en tant que mouvement philosophique européen. Le personnalisme doit être distingué, dans la vie intellectuelle de l’Europe de la première moitié du XX ème siècle. Les raisons de ce positionnement sont les suivantes : premièrement, le terme même de « personnalisme » ne possède pas cette transparence qui pourrait nous permettre de définir de manière définitive sa particularité philosophique et son contenu conceptuel. Deuxièmement, il ne serait pas pertinent de penser le personnalisme en tant que système ou école philosophique limitée par des concepts et des définitions. Troisièmement, dans une perspective historico-philosophique plus large, le caractère engagé du personnalisme en général et de la revue Esprit, en tant qu’organisation institutionnelle de ce dernier, a contribué à faire revivre les idées personnalistes après la Deuxième Guerre mondiale et après la mort de Mounier. L’auteur de cette recherche étudie le personnalisme français et la revue Esprit comme un phénomène européen basé sur le dialogue interculturel et l’évolution permanente non seulement des notions philosophiques, mais aussi des formes institutionnelles de la communauté personnaliste.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (263 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 227-237

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 2889
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.