Poétique de la société et théorie du langage : du sujet politique au sujet de l'art

par Jean-François Savang

Thèse de doctorat en Lettres modernes

Sous la direction de Gérard Dessons.

Soutenue en 2010

à Paris 8 .


  • Résumé

    L’objectif de ce travail est de montrer comment l’art, la littérature et la poésie contribuent à former une théorie du langage, dès lors qu’ils impliquent l’activité du sujet et du sens comme enjeu théorique, problématique et critique des théories de la société. Impliquées dans la question du sens, les œuvres d’art interrogent, en effet, les moyens qui organisent leur pensée dans le langage ; et donc le rapport entre sujet et société qui s’y joue. C’est depuis la situation de l’art dans les discours des sciences humaines que nous mettons en évidence ce caractère empirique. L’activité des œuvres porte ainsi, à travers le discours de leur expérience et les confrontations théoriques qu’elles engendrent, la conception d’une historicité ; cette historicité est à l’origine même des transformations du sujet et de l’empiricité sociale qu’il constitue dans le langage pour faire d’autres sujets. Nous faisons ici l’hypothèse, à partir de la poétique d’Henri Meschonnic, que la notion de sujet déborde le cadre qui lui est fait ; tant dans l’historicité philosophique, que comme représentation individuelle, abstraite ou psychologique dans les sciences humaines. Nous supposons l’activité anthropologique du sujet dans le caractère problématique que les œuvres d’art – de langage – constituent d’une invention théorique et d’une situation critique des valeurs sociales instituées. Ainsi, l’art, solidaire de l’inconnu du sens dans le langage, constitue-t-il une physique de sa question, une remise en cause des hiérarchies théoriques qui organisent traditionnellement les rapports du sujet à la société.


  • Résumé

    The aim of this work is to show how art, literature and poetry make up a language theory. This point of view involves both subject and meaning activity, as theoretical, critical and problematical issue of social theories. Indeed social discourses enlight us on art activity. As meaning activity, works of art question actually thought conditions, language and its consequences on subject and society relationships. Works of art’s activity deal with research of historicity : they infer empirical discourses and theoretical confrontations. By language, this historcity supposes subject’s transformations and social experience. Through language, subject induces a way of making and becoming the other subjects. From Henri Meschonnic’s poetic, we assume that subject go beyond the scope of philosophy historicity : it exceeds individual or abstract representations, psychological ways of social sciences. Subjective anthropological activity takes place in the problematic matter of works of art and language, involves theoretical invention and critical situation of social values. Thus, art, stand by meaning unknown, constitute a physical way of language, questionning of theoretical hierarchies which use to organize subject and society’s relationships.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (1091 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 1049-1074. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 2866
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.