Les lettere poetiche et la révision romaine de la Gerusalemme liberata

par Lorenzo Bocca

Thèse de doctorat en Études italiennes

Sous la direction de Jean-Louis Fournel et de Arnaldo Di Benedetto.

Soutenue en 2010

à Paris 8 en cotutelle avec l'Università degli studi (Turin, Italie) .


  • Résumé

    Mon travail de thèse sur les Lettere poetiche repère deux grandes lignes d’enquête dans ce recueil épistolaire du Tasse. D’abord, l’analyse des positions exprimées par le poète sur la théorie de la littérature : en premier lieu en insérant ces lettres dans la réflexion poétique du Tasse, avec sa tension vers une esthétique édoniste et pédagogique, ouverte à des influences néoplatoniciennes; en second lieu en comparant les Lettres poétiques avec les traductions et les commentaires de la Poétique parus après les gloses de Rebortello de 1548, surtout les œuvres de Castelvetro et Piccolomini et les Divisioni de Trissino, ouvrages analysées minutieusement dans la lettre XII, sans oublier les réflexions de Sperone Speroni – «adversaire» direct du Tasse au temps de la révision – ou les écrits de Giraldi Cinzio et de Pigna. Mais sans doute les Lettere poetiche ouvrent un domaine plus intéressant et fécond: en suivant les indications déjà offertes par le Discorso de Angelo Solerti et le travail d’annotation et de commentaire de Carla Molinari pour l’édition moderne des Lettere poetiche, elles permettent de repérer la stratification et la superposition des interventions de correction sur un texte fluide et toujours in progress, et de comparer les lettres tant avec le texte transmis qu’avec la tradition manuscrite et imprimée. Il conviendra aussi de faire sa place à l’influence que les propositions avancées par le Tasse dans ses lettres ont eu sur l’issue d’une réécriture jamais abandonnée: plusieurs suggestions de remplacement ou de suppression proposés dans les Lettere poetiche, en effet, n’auront pas d’influence sur la Gerusalemme liberata mais seront quand même accueillies dans la Gerusalemme conquistata.


  • Résumé

    My study on the Poetic letters seeks to distinguish two different paths within Tasso’s epistolary work: first, an analysis of his the poet’s points on the theory of literature, made out of a comparison between the letters and the rest of Tasso’s literary production, then opened to the coeval reflection of the Aristotelian interprets (such as Robortello, Piccolomini, Castelvetro, Speroni) and the theorists of the romance (XVI th century) of the region around Ferrara (such as Giraldi Cinzio and Pigna). But furthermore, the Poetic letters, related to the handwritten and early printed tradition of the poem, allow to identify the stratification of Tasso’s corrections on the text of the ‘Gerusalemme’, showing the continuity of a re-writing process which would often have had only the ‘Conquistata’ as a final result.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (XXXVIII-412 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 373-409

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 2861

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.