Travailler le rapport au savoir du sujet à travers ses écrits scolaires : d'une formation d'enseignants à une pratique de formation : les traces d'une éducation tout au long de la vie

par Bruno Hubert

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Jean-Louis Le Grand.

Soutenue en 2010

à Paris 8 .


  • Résumé

    En réinventant son histoire scolaire à partir des traces écrites qu’il a conservées, un sujet peut travailler son rapport au savoir et développer de nouvelles connaissances. La population ciblée est constituée par des enseignants en formation initiale ; la collecte des données a eu lieu sous la forme d’entretiens non directifs et d’écrits réflexifs associés. Poursuivant la tradition de l’éducation émancipatrice, ce travail est à inscrire dans la perspective d’un continuum de l’apprentissage et constitue un apport dans l’évaluation à long terme des pratiques de l’école. Les choix théoriques et méthodologiques ancrent cette thèse dans les histoires de vie et les approches biographiques ainsi que dans la tradition phénoménologique et herméneutique, donc un cadre disciplinaire anthropophénoménologique et une multiréférentialité relative. Par la médiation du récit, l’individu accède à une méta-trace, espace d’invention entre ce qui reste et ce qui a été fondamentalement oublié. La démarche de formation se veut une approche anthropologique existentielle critique. Ce qui semble impénétrable constitue la dynamique complexe de cette anthropophénoménologie du rapport au savoir qui contribue à développer de nouvelles formes d’appartenance : un réancrage dans le monde de l’enfance et de la famille, un réancrage dans le monde de l’enfance et de l’école, un ancrage dans le monde des pairs. Elle s’envisage dans une redéfinition de la discipline « pédagogie », entre clinique du savoir et herméneutique de la personne. Au-delà des professeurs, la thèse propose une modélisation de l’anthropophénoménologie des traces d’une éducation tout au long de la vie. La résonance des multiples temporalités impulse le travail de conciliation qui permet la transformation d’un simple vécu en une expérience mobilisable. Entre-deux pertinent entre école et personne adulte, entre mondes scolaire et familial, les traces apparaissent un trait d’union dans le champ de « l’éducation tout au long de la vie ».

  • Titre traduit

    Working on the individual's link with knowledge trough his/her school writings : from a teacher training to a training practice or showing the way of lifelong education


  • Résumé

    Through reinventing one’s school experience with the writings he or she has kept, an individual can work upon learning and develop new knowledge. The population concerns teachers in a training session ; informations were collected through the association of free interviews and introspective writings. Carrying on with the traditional emancipation of education, this work should be inscribed in the perspective of a learning continuum from child to adult’s age and brings some significant elements about the long-term assessment upon teaching at school. Making choices upon some theories and methodologies enabled this thesis to be rooted into life stories, biography approaches and into the tradition of phenomenology and hermeneutics. That is to say into the relative subject of anthropophenomenology and multireferentiality. Arbitrating the story enables the individual to have access to a meta-writing and a place of invention between what is left and what has been inherently forgotten. This under-scrutiny training approach appears as a critical and existential view about anthropology. What seems inscrutable constitutes the difficult dynamics within this anthropophenomenology of the link to knowledge and contributes to the development of new forms of belonging. We can mention revisiting the world of children and families, the world of children and school, the world of peers. Consequently, this training practice is considered through a re-defining of the so-called subject « pedagogy », between the knowledge clinic and the individual hermeneutics. Apart from teachers, this thesis proposes a pattern for an anthropophenomenology concerning school writings all life long. Numerous temporalities echo and activate on the work upon conciliation which enables the change from a simple life to an experience made mobilized. Writings appear as a relevant period between school and adulthood, between school and family worlds, a kind of link in the field of « lifelong education ».

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (545 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 384-394

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : École supérieure du professorat et de l'éducation de l'Académie de Nantes. Site du Mans. Centre de ressources documentaires.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 370.7 HUB
  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2845

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.