De l'utilité de la principauté monégasque : analyse géopolitique

par Vincent Piolet

Thèse de doctorat en Géopolitique

Sous la direction de Béatrice Giblin-Delvallet.

Soutenue en 2010

à Paris 8 .


  • Résumé

    Malgré la très petite taille de son territoire, la Principauté monégasque est considérée comme un État indépendant selon le droit international. Dans les faits, elle est complètement intégrée au territoire français qui, fait rare pour un pays aussi centralisateur, ne l'a pas annexée. Le statut de paradis fiscal de la Principauté est la conséquence de cet anachronisme, une évolution logique pour un territoire qui a toujours cherché à justifier et à protéger sa souveraineté en se jouant toujours des grandes puissances régionales. De la même façon, sa position stratégique sur la Méditerranée a constitué une monnaie d'échange pour les empires et les royaumes limitrophes qui ont jalonné son passé. La famille princière a su jouer des rivalités entre ces puissants voisins, pour toujours s'assurer une indépendance, qui, depuis le XXe siècle jusqu'à aujourd’hui, pose le problème d'un "État" à l'organisation désormais archaïque où la justice est donnée de façon arbitraire et où les pouvoirs exécutif et législatif ne sont pas dans les faits séparés, le point culminant de ces dysfonctionnements ayant été la collaboration avec les nazies pendant la Deuxième Guerre Mondiale. La France, puissance tutélaire actuelle, garde donc un œil sur ce territoire qu'il instrumentalise à son avantage, mais, cette situation n’est pas toujours sans soubresauts ponctuels. Passée l'analyse de ses particularités et des justifications présentée à la communauté internationale, son annexion à la France constitue une conclusion logique à un territoire qui a abandonné toute identité pour n'être plus qu'une place financière.

  • Titre traduit

    ˜The œUsefulness of the Monegasque principality : geopolitics analysis


  • Résumé

    Despite the very small size of the territory, the Principality of Monaco is considered as an independent state according to international law. In fact, it is completely integrated into the French territory that has not annexed it, which is quiet surprising for such a centralized country. The tax haven status of the Principality is the consequence of this anachronism, a logical evolution for a country which has always wanted to justify and protect its sovereignty by negotiating with major regional powers. Similarly, its strategic location on the Mediterranean sea has been a bargaining element for border empires and kingdoms that marked its past. The royal family has played rivalry between these powerful neighbours, to always defend its independence which, since the twentieth century until today, has set the problem of an organization that is now archaic, with arbitrary justice and where the executive and legislative powers are not actually separated, leading to the extreme such as collaboration with the Nazis during the Second World War. France, current tutelary power, watches this territory and orchestrates it to its advantage, but this situation is not without occasional jolts. After analysing Monegasque peculiarities and evidence presented to the international community, its annexation to France is a logical conclusion to a territory that has abandoned any identity to be now only a financial place.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (325 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.316-325

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 2826
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.