La Palestine et les Palestininens en France et en Grande-Bretagne : une analyse géopolitique

par Tareq Arar

Thèse de doctorat en Géopolitique

Sous la direction de Béatrice Giblin-Delvallet.

Soutenue en 2010

à Paris 8 .


  • Résumé

    Cette thèse traite de l'évolution, à plusieurs niveaux, des relations des Palestiniens en France et en Grande-Bretagne avec leur centre politique (OLP/Autorité palestinienne), et avec la population palestinienne en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, depuis la fin des années 1960 et plus particulièrement depuis les accords d'Oslo signés entre Israël et l'OLP. Elle montre comment la déterritorialisation du pouvoir et des institutions de l'OLP dans les Territoires occupés, fusionnant avec les institutions de l'Autorité palestinienne, a compliqué la sphère politique palestinienne. Il s'agit d’une crise politique à l'extérieur dans la mesure où les Palestiniens de la diaspora ne sont plus représentés politiquement, mais aussi d'une crise à l'intérieur par le découpage et la fragmentation des Territoires palestiniens, et l'absence de continuité territoriale entre villes et villages palestiniens. Sous l'angle de la géopolitique, c'est-à-dire en tenant compte des rivalités de pouvoir pour le contrôle de la Palestine, cette étude offre un état des lieux du militantisme palestinien en Europe et ébauche les perspectives possibles de celui-ci à l'heure où les négociations entre OLP et l'État d'Israël sont dans une impasse. L'objectif est de mieux comprendre l'évolution de la position des pays d'accueil vis-à-vis de la cause palestinienne et d'identifier les facteurs qui modèlent la relation entre le centre et la périphérie.

  • Titre traduit

    Palestine and the Palestinians in France and Great Britain : geopolitical analyses


  • Résumé

    By various levels of analysis this thesis treats the evolution of relations of Palestinians in France and Great Britain with their political center (PLO/Palestinian Authority), and with the Palestinian population in the West Bank and the Gaza Strip since the 1960's, and more particularly, since the Oslo Accords signed by Israel and the PLO. It shows how the deterritorialisation of the PLO’s power and institutions in the Occupied Territories, merging with the institutions of the Palestinian Authority, has complicated the Palestinian political sphere. To the extent that the Palestinians of the diaspora are no longer politically represented, this is an external political crisis; yet due to the partitioning and fragmentation of the Palestinian Territories and the lack of continuity between the Palestinian towns and villages, it is as well an internal crisis. From a geopolitical perspective, that is, with a view to taking stock of the rivalries of power for the control of Palestine, this study offers a status report of Palestinian activism in Europe and sketches its possible perspectives at a moment when the negotiations between the PLO and the State of Israel are at an impasse. This allows us to better understand the evolution of the position of the host countries vis-à-vis the Palestinian cause and to identify the factors that shape the relationship between the center and the periphery.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (541 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.495-541

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 2814
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.