Caractérisation génomique et fonctionnelle de l'empreinte parentale par le modèle murin mutant pour Dnmt3L

par Charlotte Proudhon

Thèse de doctorat en Génétique

Sous la direction de Déborah Bourc'his.

Soutenue en 2010

à Paris 7 .

  • Titre traduit

    Genomic and functional characterisation of genomic imprinting using the DNMT3L mutant mouse


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L'expression monoparentale des gènes soumis à empreinte parentale est sous le contrôle de marques de méthylation qui sont mises en place indépendamment dans les lignées germinales mâles et femelles, sur des régions appelées ICR (Imprinting Control Régions). Après fécondation et réunion des pronoyaux parentaux, ces marques ou « empreintes » sont fidèlement maintenues tout au long du développement. La protéine DnmtSL, co-facteur des ADN méthyltransférases de novo, joue un rôle clé dans l'établissement de la méthylation germinale, en stimulant l'activité de DnmtSA sur des séquences génomiques particulières, déterminées par une combinaison de caractéristiques génomiques et épigénétiques. L'invalidation de DnmtSL chez des souris femelles conduit à la production d'ovocytes dépourvus d'empreinte et permet une approche à l'échelle du génome entier du phénomène chez les embryons Dnmt3L-/+. Mon travail de thèse a consisté en une analyse fonctionnelle, évolutive et génomique de la biologie de l'empreinte parentale. Par une étude transcriptionelle et ontologique, j'ai mis en évidence le rôle prépondérant de l'empreinte maternelle par rapport à l'empreinte paternelle sur le développement embryonnaire précoce. Cette asymétrie fonctionnelle a pu être liée à une évolution nucléotidique différente des ICRs paternelles et maternelles. J'ai ensuite développé une méthode globale pour le criblage de nouvelles ICRs maternelles dans le génome murin, qui m'a permis d'identifier de nouveaux candidats. Enfin, j'ai entrepris une analyse systématique du ratio allélique d'expression des gènes soumis à empreinte dans divers tissus, pour révéler la variabilité spatio¬temporelle de l'expression monoparentale et de la maintenance du rôle des ICRs en vie adulte. Ce travail, mené sous différents angles complémentaires, m'a permis d'appréhender le phénomène d'empreinte parentale selon une vue globale et non biaisée et a fourni des jalons importants pour le développement de nouveaux axes de recherche dans le laboratoire.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (165 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 308 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TS (2010) 242
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.