Etude de déterminants d'entrée virale et de morphogenèse du virus de l'hépatite B

par Yann Le Duff

Thèse de doctorat en Microbiologie et virologie

Sous la direction de Camille Sureau.

Soutenue en 2010

à Paris 7 .

  • Titre traduit

    Study of determinants of viral entry and morphogenesis of the hepatitis B virus


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Le mécanisme de bourgeonnement du virus de l'hépatite B (HBV) repose entièrement sur ses protéines d'enveloppe. Celles-ci s'oligomérisent et bourgeonnent spontanément dans la lumière du réticulum endoplasmique (RE), essentiellement sous la forme de particules sous-virales vides, sécrétées en abondance par une cellule infectée. Occasionnellement, les protéines d'enveloppe recrutent la nucléocapside HBV et conduisent à la formation de virions complets, ou particules de Dane. Ce mode de bourgeonnement atypique est parasité par les ribonucléoprotéines du virus de l'hépatite delta (HDV), qui s'associent aux protéines d'enveloppe et sont sécrétées sous la forme de virions HDV. Les protéines d'enveloppent HBV sont au nombre de trois : la petite, S-AgHBs, la moyenne, M-AgHBs et la grande, L-AgHBs. Elles partagent un domaine C-terminal commun et diffèrent par la taille de leur extrémité N-teminale. La protéine S est constituée du seul domaine S, la protéine M des domaines S et preS2 et la protéine L-AgHBs, des domaines S, preS2 et preSl. La protéine S-AgHBs est le moteur du bourgeonnement des particules HBV et HDV. C'est une protéine intégrale synthétisée à la membrane du RE. Son domaine N-terminal contient deux domaines transmembranaires délimitant une boucle cytosolique et une boucle antigénique (BAG), présentée à la surface des virus. Sa partie C-terminale est très hydrophobe et prédite comme membranaire. Par ailleurs, deux déterminants d'infectiosité ont été identifiés sur preSl et la BAG. La première partie de nos travaux a consisté à caractériser le mode de fonctionnement des deux déterminants d'infectiosité. Nos résultats sont en faveur d'un fonctionnement indépendant de preSl et de la BAG à l'entrée virale. De plus, le rôle de la BAG nécessiterait la coordination de nombreuses protéines de surface alors que seulement quelques domaines preSl sont suffisants à l'infection. Finalement, le mode de fonctionnement de preSl semble reposer sur une coopération allostérique des différents sous-éléments qu'il contient. La deuxième partie de nos travaux a consisté à préciser la topologie du domaine C-terminal de la protéine S-AgHBs de manière à caractériser plus précisément son rôle dans la morphogénèse HBV et HDV. Cette région s'associerait aux membranes cellulaires vraisemblablement par les domaines 154-174 et 202-226. Les résidus 202-226 sont très hydrophobes et pourrait participer, avec la région 71-102, à la dimérisation des protéines de surface. La région 154-174 est probablement organisée en hélice amphiphile positionnée parallèlement aux membranes ; elle pourrait participer au recrutement du cholestérol. Enfin, les résidus 193-204 serait cytoplasmiques, en accord avec leur fonction dans le recrutement de la ribonucléoprotéine HDV.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (200 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 348 Réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TS (2010) 232
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.