Modulation de la réponse lymphocytaire dans la physiopathologie de l'athérosclérose expérimentale

par Olivier Herbin

Thèse de doctorat en Biologie et pharmacologie de l'hémostase et des vaisseaux

Sous la direction de Ziad Mallat.

Soutenue en 2010

à Paris 7 .

  • Titre traduit

    Modulation of lymphocyte responses in the physiology of experimental atherosclerosis


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Les divers progrès réalisés dans la physiopathologie de l'athérosclérose ont souligné le rôle central de Tinflammation à toutes les étapes du développement de la maladie vasculaire. De nombreux types cellulaires participent au développement et à la rupture des plaques d'athérosclérose, comme les monocytes/macrophages et les lymphocytes T CD4+. Une sous population lymphocytaire T, appelée T régulatrice, a été identifiée comme athéro-protéctrice. En effet, elle diminue le développement des plaques d'athérosclérose et induit un phénotype lésionnel plus stable. Au cours de ce travail de thèse, nous nous sommes intéressés à cette population T régulatrice. Dans un premier travail nous avons montré que la leptine, une adipokine, altère la fonction T régulatrice et que cet effet est capable, à lui seul, d'accélérer le développement de l'athérosclérose. Dans une approche plus appliquée, nous avons réussi à expandre in vivo la population T régulatrice naturelle grâce à l'administration de peptides dérivés de la protéine apoBlOO. Un tel traitement a alors permis de réduire le développement de l'athérosclérose chez la souris. A l'inverse, des lymphocytes T, les lymphocytes B étaient considérés comme anti-athérogènes. En effet, les différents travaux, essentiellement basés sur leur propriété humorale, montrent que les anticorps naturels anti-LDL oxydées limitent le développement des plaques d'athérosclérose. Pour la première fois, en utilisant un anticorps monoclonal deplétant les lymphocytes B chez des souris sensibles à l'athérosclérose, nous avons montré que les lymphocytes B favorisent le développement de la maladie en stimulant les réponses cellulaires adaptatives T-dépendantes.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (192 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 575 Réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TS (2010) 141
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 8062
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.