Applications de la cytogénétique moléculaire à l'étude de pathologies humaines

par Azzedine Aboura

Thèse de doctorat en Génétique

Sous la direction de Alain Verloes et de Gérard Tachdjian.

Soutenue en 2010

à Paris 7 .

  • Titre traduit

    Molecular cytogenetics applications to human diseases


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L'objectif de ce travail de thèse a été de rechercher des remaniements génomiques associés à deux pathologies humaines distinctes, l'insuffisance ovarienne prématurée (IOP) et les microcéphalies primitives. Pour cela, nous avons utilisé des techniques de génétique et de cytogénétique moléculaires, dont la CGH-array, afin d'identifier des régions du génome impliquées; dans ces pathologies, première étape de l'identification de nouveaux gènes pouvant jouer un rôle dans les mécanismes physiologiques de la maturation ovocytaire et du développement cérébral. Après un état des lieux des connaissances actuelles sur la génomique, nous détaillons les méthodes d'analyse des variations génomiques et les outils de vérification utilisés pour ce travail. Les corrélations « phénotype-génotype » sont abordées et discutées. Nous présentons ensuite les résultats de la recherche de remaniements génomiques dans 2 cohortes : une cohorte de 99 patiences présentant une IOP et une seconde cohorte de 100 patients porteurs de microcéphalie avec retard mental. Dans la première cohorte, nous avons trouvé huit remaniements : trisomie X, trois larges délétions en Xq, deux translocations X;autosomes et deux translocations robertsoniennes. Nous avons également identifié cinq CNVs, impliqués dans la reproduction qui contiennent des gènes candidats potentiels de l'IOP (DNAH5, NAIP, DUSP22, AKT1, et A/L/PR7). Dans la seconde cohorte, nous avons trouvé dix huit microremaniernents impliquant les régions chromosomiques suivantes : 1q21. 2, 1q23-q25, 1q43-q44, 2p15, 2q31-q32, délétion 2qter avec duplication 10pter, 15q26. 3, duplication 16p11. 2 avec délétion 19p13. 3, 18q23-qter et enfin Xq28. Aucune de ces régions ne contient de gènes déjà connus pouvant être impliqués dans ces deux pathologies. Notre travail devrait permettre d'orienter de futurs travaux de génotypage de patients atteints d'IOP ou de microcéphalies sans remaniements visibles. L'ensemble de ces résultats a débouché sur quatre publications dans des journaux internationaux.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (201 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 265 Réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TS (2010) 098
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.