Ataxie de Friedreich : études du rôle de la frataxine de levure et recherche de nouveaux composés thérapeutiques

par Alexandra Seguin

Thèse de doctorat en Biologie moléculaire de la cellule

Sous la direction de Emmanuel Lesuisse.

Soutenue en 2010

à Paris 7 .

  • Titre traduit

    Friedreich ataxia : studying the role of the yeast frataxin and searching for new therapeutics compounds


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L'ataxie de Friedreich est une maladie neurodégénérative à transmission autosomale récessive. Elle est due à une déficience de la frataxine, protéine mitochondriale très conservée. Chez la levure accharomyces cerevisiae, les phénotypes liés à un manque de frataxine sont : un défaut des protéines à centres Fe-S et de la synthèse d'hème, une accumulation mitochondriale de fer et une hypersensibilité au stress oxydant. Le rôle exact de la frataxine est encore inconnu. Nous avons donc tenté de mieux comprendre le rôle de la frataxine de levure. Notre travail sur les niveaux variables de frataxine (de la surproduction à l'expression résiduelle) a montré que la frataxine pourrait jouer un rôle distinct dans l'assemblage des centres Fe-S et la synthèse de Thème. La fonction de la frataxine pourrait être modulée par son niveau d'oligomérisation, directement lié à son abondance. Par ailleurs, nous avons montré que la fenïtine mitochondriale humaine n'est pas un homologue fonctionnel de la frataxine. La frataxine n'est donc pas une protéine de stockage du fer. L'étude de la transition anaérobie-aérobie a révélé que les centres Fe-S peuvent être assemblés en anaérobiose dans les cellules dépourvues de frataxim puis sont détruits en anaérobiose. La frataxine pourrait ainsi jouer un rôle dans la protection des centres Fe-S contre les espèces réactives (Je l'oxygène. Enfin, le criblage de deux chimiothèques afin d'identifier de nouveaux composés capables d'améliorer la croissance d'un mutant déficient en frataxine a permis d'identifier une douzaine de molécules, dont les effets physiologiques restent à étudier, et qui devront être testées sur d'autres modèles de la maladie.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (208 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Réf. p.145-164

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TS (2010) 092
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 8032
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.