Cellules souches multipotentes issues du tissu adipeux adulte humain : identification, isolement et application à la thérapie régénérative : interactions avec cellules initiatrices de tumeur isolées de carcinome mammaire

par Ludovic Zimmerlin

Thèse de doctorat en Thérapeutiques biotechnologiques

Sous la direction de Bruno Péault et de Albert D. Donnenberg.

Soutenue en 2010

à Paris 7 .

  • Titre traduit

    Human adult multipotent adipose-derived stem cells : identification, isolation and application to regenerative therapy : effects on breast cancer tumor-initiating cells


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Le tissu adipeux blanc (WAT) représente une source de cellules souches adultes adaptée à la thérapie régénérative. Les cellules souches dérivées du tissu adipeux (ADSC) partagent de nombreuses caractéristiques des cellules souches mésenchymateuses (MSC) qui sont dérivées de la moelle osseuse. Les ADSC semblent résider dans l'adventice des vaisseaux sanguins, mais leur identité in vivo reste ambiguë. Les péricytes peuvent engendrer des MSC humaines, mais les ADSC semblent se développer à partir d'une population CD34+ distincte. Nous avons démontré que ces deux populations sont adipogéniques et avons identifié une population intermédiaire supputée être amplificatrice transitoire. Le WAT peut être utilisé comme produit de comblement pour la reconstruction mammaire et la rétention de volume à long terme peut être assurée par l'addition d'ADSC. La lipoinjection et l'utilisation des ADSC après tumorectomie restent cependant controversées, leurs effets sur la dormance cancéreuse étant inconnus. Nous avons caractérisé le tissu mammaire humain sain et tumoral et y avons identifié une population CD90+CD44+, que nous suspectons représenter les cellules souches mammaires et les cellules souches cancéreuses putatives du sein. Nous avons étudié les effets des ADSC sur des fractions cellulaires tumorigéniques du cancer du sein. Bien que les ADSC augmentent la tumorigénicité des cellules cancéreuses larges (actives), elles ne semblent pas modifier celle de cellules initialement quieséentes. La greffe de cellules adipeuses assistée par l'injection d'ADSC pourrait donc être employée pour la reconstruction mammaire, tant que les cellules cancéreuses en cycle ont été préalablement éliminées.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (147 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 441 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TS (2010) 071
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 7994
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.