Dialogue entre cellules dendritiques et cellules tueuses naturelles lors de l'infection par le VIH-1 : rôle central de HMGB1 et influence sur la persistance virale

par Marie-Thérèse Melki

Thèse de doctorat en Immunologie

Sous la direction de Marie-Lise Gougeon et de Philippe Verbeke.

Soutenue en 2010

à Paris 7 .

  • Titre traduit

    Natural killer-dendritic cells crosstalk in the context of an hiv-1 infection : central role of hmgbl and consequences on viral persistence


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Les cellules dendritiques (DCs) sont des cellules présentatrices d'antigènes qui jouent un rôle essentiel dans l'initiation de la réponse immunitaire adaptative. La maturation des DCs est dépendante d'un dialogue avec les cellules tueuses naturelles (NK). Considérant le rôle essentiel de ces deux effecteurs de l'immunité innée dans la défense anti-virale, nous nous sommes intéressés aux modalités de cette interaction dans le contexte de l'infection par le VIH-1. Le projet s'articule autour d'une première partie consacrée a�� la compréhension des mécanismes mis en jeu lors de l'activation réciproque des DCs et des cellules NK, et d'une seconde partie visant à étudier les conséquences de ce dialogue sur la dissémination du VIH-1 et l'établissement de réservoirs viraux. Dans leur ensemble, ces travaux ont mis en évidence une nouvelle stratégie d'échappement du VIH au système immunitaire. Le blocage du rôle polarisant des DCs infectées dans l'induction d'une réponse Thl dépendante des cellules NK, associé à l'induction de leur résistance à l'activité tueuse TRAIL-dépendante des cellules NK, et à la facilitation de la réplication virale dépendante de HMGBl, constituent des mécanismes efficaces de persistance virale. Le dialogue NK-DC est essentiel à l'induction et la polarisation de l'immunité adaptative dans les phases d'infection précoce. Ainsi, le VIH profite de cette interaction NK-DC pour induire une population de DCs non fonctionnelles, possédant une puissante signature de survie, et dans laquelle se réplique activement le VIH, contribuant à la transmission virale aux cellules T et à l'établissement précoce de cellules réservoirs.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (153 f.)
  • Annexes : 401 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TS (2010) 051
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 7839
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.