Le féminin inconscient dans la théorie de Carl Gustav Jung

par Mariette Mignet

Thèse de doctorat en Psychanalyse et psychopathologie

Sous la direction de Sophie de Mijolla-Mellor.

Soutenue en 2010

à Paris 7 .


  • Résumé

    Jung, partant de son expérience clinique de la schizophrénie, élabore entre 1902 et 1911, la théorie d'une libido bisexuelle, dont la source se trouve dans un féminin archaïque, hermaphrodite des origines. Quelles conséquences cette position a-t-elle quant à la définition de l'inconscient? Considéré comme réalité première, celui-ci, animé de plusieurs instincts, est constitué d'images impersonnelles (archétypiques), qui en sont les représentations. Dans ce contexte, comment la sexualité infantile s'élabore-t-elle ? A partir des cas Schreber (Freud) et Schwyzer (Jung), cette thèse explore la théorie jungienne de l'inconscient, le féminin archaïque et sa symbolisation, ainsi que l'émergence du moi dans la confrontation à ce même féminin. L'altérité, intérieure et extérieure, concept jungien fondamental, se représente par des figures inconscientes, de l'ombre d'une part, ainsi que des figures complexes, féminines pour l'homme, masculines pour la femme. L'amour de transfert s'avère-t-il teinté de cette complexité et de quelle manière ? C'est la question qu'à partir du traitement de Sabina Spielrein, à l'origine des échanges sur ce sujet entre lui et Freud, Jung a longuement travaillée.

  • Titre traduit

    The Feminine Unconscious in the theory of C. G. Jung


  • Résumé

    Based on his clinical experience of schizophrenia from 1902 to 1911, Jung developed his theory of a bisexual libido, the source of which is to be found within an archaic feminine, hermaphroditic in its origins. What are the implications of such definition of the unconscious ? Considered as a primal reality animated by many instincts, the unconscious manifests £ impersonal (archetypal) images, which are the representations of these instincts. In this context, how is the development c child sexuality theorized ? Working from the cases Schreber (Freud) and Schwyzer (Jung), this thesis investigates the Jungian theory of the unconscious, of the symbolizing of the archaic feminine as well as the emergence of the ego in confrontation with this feminine. The fundamental Jungian concept of Otherness, both inner and outer, finds representation in unconscious images, of the shadow on the one hand, and the complex images of the feminine for men, of the masculine for women, o the other hand. How is the erotic connection in transference enacted through such complexity ? This is the question which beginning with the treatment of Sabina Spielrein and his discussions of the case with Freud, Jung addressed for many years.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (343 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 253 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2010) 101

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 12732
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.