Constructions identitaires nationales et britannicité dans les pays du Commonwealth en Océanie

par Adrien Rodd

Thèse de doctorat en Anglais. Civilisation britannique

Sous la direction de Lucienne Germain.

Soutenue en 2010

à Paris 7 .


  • Résumé

    Cette thèse, en civilisation britannique, s'attache à interroger les modalités d'élaboration des identités nationales dans les Etats postcoloniaux de ce qui fut l'Océanie britannique — plus exactement, dans les anciennes colonies britanniques, australiennes ou néo zélandaises, devenues aujourd'hui des États souverains membres du Commonwealth des Nations. Ce travail analyse la transformation des sociétés, ainsi que des ressentis et des affirmations identitaires, au cours de la période coloniale, avant de mettre en lumière les processus de construction nationale après l'indépendance, dans leur rapport aux valeurs, aux pratiques, aux institutions et aux frontières léguées par la colonisation. Dans cette perspective, ce travail s'attache aux particularismes de l'Océanie vis-à-vis des proj britanniques au long de l'histoire, d'une visée coloniale relativement restreinte en matière de transformation sociétale des territoires océaniens (à l'exception des colonies de peuplement que furent l'Australie et la Nouvelle-Zélande), au désengagement britannique ; partir des années 1970. Il interroge les interprétations et les revendications liées à la notion de 'britannicité' dans un contexte colon; puis postcolonial. Dans ce cadre, enfin, cette thèse propose une étude comparative des enjeux historiques et contemporains de la construction identitaire dans les pays de la région.


  • Résumé

    This doctoral thesis, in the field of British culture and society, aims to analyse the means whereby national identities have been developed in the postcolonial states of what used to be the British Pacific - more specifically, the former British, Australian or New Zealand colonies, which are now sovereign states and members of the Commonwealth of Nations. This study analyses the transformation of societies, as well as of identities felt and expressed, during the colonial period, before focusing on the process of identity building after independence, in relation to the values, practices, institutions and borders inherited from colonial times. Within this framework, this work looks into the specificities of the Pacific as they relate to British projects throughout history, from a fairly limited colonial project in terms of the societal transformation of Pacific territories (with the exception of the settler colonies, Australia and New Zealand), to Britain's withdrawal in the 1970s. It aims to study the interpretations and claims of 'Britishness' in a colonial then postcolonial setting. Lastly, within this context, this thesis offers a comparative study of historical and contemporary issues link to identity building in the countries of this region.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (911-CXXVII p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 951 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2010) 095

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Disponible pour le PEB
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 12617
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.