Un siècle de révolution : le rôle des intellectuelles et des intellectuels comme initiateurs et soutien du processus des mouvements des femmes en Chine, en Grande-Bretagne, et en France de 1850 à 1950

par You Wu

Thèse de doctorat en Langue et cultures des sociétés anglophones

Sous la direction de Françoise Barret-Ducrocq.

Soutenue en 2010

à Paris 7 .

  • Titre traduit

    ˜AœCentury of Revolution : the role of intellectuals as initiators and supporters in Women's Movements in China, Britain and France from 1850 to 1950


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La morale traditionnelle chinoise a longtemps opprimé les femmes. Jusqu'à la seconde moitié du XIXe siècle, il n'existe dans ce pays ni pensée ni mouvement féministe. Mais à partir de cette période, nombre de missionnaires occidentaux viennent en Chine et, en prêchant le christianisme, introduisent paradoxalement une pensée féministe. Influencés par les Occidentaux, les Chinois, hommes et femmes, commencent alors à lutter pour leurs droits. Après la réforme constitutionnelle de 1898, la Chine devient une société ouverte, proche des sociétés occidentales, et se concentrant sur la construction d'un État-nation, ce qui offre aux femmes de multiples possibilités. En 1903 paraît Le Tocsin pour la femme de Tin Tianhe, un ouvrage qui marque le début du mouvement des femmes en Chine. Le processus de libération se met alors en marche dans la lignée et sous les enseignes de la révolution nationale et démocratique. En effet, les deux caractéristiques principales du féminisme chinois — l'influence masculine et l'élitisme — ont une relation étroite avec le nationalisme. Cette thèse porte sur l'histoire des femmes et du mouvement féministe chinois de 1850 à 1950, étudiés à la lumière de leurs pendants français et britanniques. La première partie de ce travail s'intéresse à l'origine historique, au développement et aux raisons du succès du mouvement des femmes en Chine ainsi qu'au rôle des intellectuels chinois dans celui-ci. La deuxième partie se penche sur les points de comparaison qui existent entre les mouvements féministes chinois et leurs équivalents français et anglais, afin de mettre en évidence les particularités du mouvement chinois.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (531 p.)
  • Annexes : Réf. p. 461-527

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2010) 084

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 12565
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.