La finance Mathématique, de Black, Scholes et Merton au théorème fondamental d'évaluation (1973-1998) : constitution d'une discipline et questions de méthode

par Ghislaine Idabouk

Thèse de doctorat en Épistémologie, histoire et philosophie des sciences

Sous la direction de Marco Panza.

Soutenue en 2010

à Paris 7 .


  • Résumé

    L'objet de cette thèse -est l'étude historique et l'analyse de la Constitution d'un champ particulier de la théorie financière moderne - la Finance Mathématique - à travers un corpus de travaux délimité d'une part par les deux articles fondateurs de Fischer Black, Myron Scholes et Robert C. Merton de 1973, et d'autre part par l'article de Freddy Delbaen et Walter Schachermayer de 1998 dans lequel les auteurs formulaient et démontraient la dernière version du « Théorème Fondamental d'Evaluation ». La Finance Mathématique a été construite autour de la question de l'évaluation des options, à l'interface de l'économie financière, des mathématiques, de la théorie économique et de l'ingénierie financière. Les trois premiers chapitres sont consacrés à l'examen du contenu théorique des articles du corpus et à la mise en évidence des hypothèses, outils et concepts clefs, ainsi que des étapes de la construction théorique. L'une des contributions majeures de cette thèse est de montrer que la Finance Mathématique s'est, au fil de sa constitution, détaché de l'économie financière et de la théorie économique de l'équilibre pour s'ancrer dans les mathématiques et la théorie de processus stochastiques, 1981 constituant une année pivot. Le quatrième chapitre évoque le contexte économique, politique et institutionnel dans lequel la théorie des options et les marchés d'options ont vu le jour, et traite de la diffusion des idées et méthodes du corpus. Le dernier chapitre traite, à la lumière de l'analyse historique précédente, de certaines questions de philosophie des sciences que pose la Finance Mathématique en tant que champ. Enfin, trois questions ouvertes sont proposées.


  • Résumé

    The propose of this PhD dissertation is the historical study and the analysis of the constitution of a particular field of modem financial theory - Mathematical Finance - through a corpus of works bounded by on the one hand the two founding articles of Fischer Black, Myron Scholes and Robert C. Merton of 1973, and on the other hand Freddy Delbaen and Waiter Schachermayer's 1998 paper in which the authors gave and proved the latest version of the « Fundamental Theorem of Asset Pricing ». Mathematical Finance was built around the problem of option pricing, at the interface of financial economies, economic theory and financial engineering, in the first three chapters, the theoretical content of the articles of the corpus is analyzed and the key assumptions, tools and concepts of the corpus are identified, as are the steps of the theoretical construction. One of the major contributions o this dissertation is to show that, through its elaboration, Mathematical Finance was detached from financial economies and the neoclassical economic theory of equilibrium to be deeply rooted in mathematics and the theory of stochastic processes, 1981 being the pivotal moment. The fourth chapter addresses the economic, political and institutional context in which option pricing theory and option markets were born ma provides details about the diffusion of the ideas and methods of the corpus The fifth and last chapter addresses, with the insight of the previous historical analysis, some questions of philosophy of science raised by Mathematical Finance as a field of study. The « constitutive » role of mathematics is stressed. Three open questions are eventually spelled.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (375 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 260 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2010) 057

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 12507
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.