Abū l-Barakāt al-Bagdādī : une théorie physique de la variation du mouvement au XIIe siècle, à Bagdad

par Sylvie Nony

Thèse de doctorat en Philosophie et histoire des sciences

Sous la direction de Régis Morelon et de Ahmad Hasnaoui.

Soutenue en 2010

à Paris 7 .


  • Résumé

    L'objet de cette thèse est l'étude des concepts afférents à la physique du mouvement dans le Kitāb al-Muʿ tabar, d'Abū l-Barakāt al-Bagdādī, médecin-philosophe à Bagdad au Xlle, assortie d'une traduction d'une partie de cet ouvrage. Elle a pour but d'analyser les nouveautés introduites par rapport à la physique aristotélicienne, dans la formulation d'une "loi de la dynamique" et les modifications dans la conception du mouvement qui accompagnent ce renouvellement. Plus particulièrement elle interroge les analyses produites à ce jour, qui identifient l'oeuvre d'Abū l-Barakāt au simple réinvestissement, à la suite d'Ibn S īnâ, du concept de rhopé de Jean Philopon dans celui de mayl. L'étude se propose de montrer que cette notion de mayl est tributaire des représentations de l'espace, du temps, de l'infini, et du cosmos et qu'elle ne peut être traitée comme un invariant de l'histoire et de la philosophie des sciences. Les choix scientifiques et philosophiques particuliers à cet auteur seront examinés afin de comprendre comment il a pu imaginer un continuum tout au long des deux mouvements réputés contraires d'un projectile lancé vers le haut. Ce continuum semble être l'outil qui a permis de construire, pour la première fois dans l'histoire, une théorie modélisant raccélération et la décélération d'un mobile dans le champ de pesanteur.

  • Titre traduit

    Abū l-Barakāt al-Bagdādi : a physical theory about movement's variation in twelfth century Bagdad.


  • Résumé

    The topic of this thesis is the study of concepts relating to the physics of movement in the Kitāb al-Muʿ tabar, of Abū l-Barakāt al-Bagdādi, who was a philosopher and a physician in 12th century's Bagdad, together with a translation of a part of this book. The aim of this work is to analyze the innovations he brought about as compared with Aristotelician physics, in his formulation of a "law of dynamics" and the way this renewal modified the conception of movement. Our study will more particularly examine the analyses that have been produced so far, and which identified Abū l-Barakāt's work as following the steps of Ibn S īnâ in the mere reinvestment of John Philoponus' rhopé in the concept of mayl. Our purpose is to show that this notion is dependent on the representations of space, time, cosmos and infinity, and that it cannot be seen as an unvarying element in history and philosophy of sciences. The scientific and philosophical choices typical of this author will be examined in order to understand how he could imagine a continuum throughout two movements- yet reputedly contrary- of a projectile hurled upwards. This continuum seems to be the tool that helped build, for the first time in history, a theory which provides a model for the acceleration and deceleration of a moving object in the field of gravity.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (509 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 157 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2010) 054

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 12613
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.