Le retour des Oiskama : approche cognitiviste de la vie religieuse des Pimas des de la Sierra Madre occidentale (Mexique)

par Andrés Oseguera Montiel

Thèse de doctorat en Sociologie et anthropologie

Soutenue en 2010

à Paris 7 .

  • Titre traduit

    ˜The œreturn of the Oiskama : a cognitive approach to the religious live of the Pima of the Sierra Madre Occidental (Mexico)


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    = El regreso de los Oískama : un acercamiento cognitivo a la vida religiosa de los Pimas de la Sierra Madre Occidental (méxico)


  • Résumé

    En se fondant sur les travaux d'anthropologie cognitive, en particulier ceux de Dan Sperber portant sur la transmission par la contagion des croyances et pratiques religieuses, la thèse analyse certaines croyances et pratiques religieuses des indiens Pimas de la sierra Madré occidentale au nord-ouest du Mexique. Il s'agit d'une étude de cas portant sur les êtres surnaturels appelés oiskama qui sont semblables à des hommes avec un corps de serpent. Selon les Pimas, ces entités maintiennent « en vie » les petits « yeux d'eau » (les marais) qui sont supposés être la porte d'entrée du monde d'en bas, celui-ci constituant un espace identique à celui qu'habitent les Pimas. Malgré le danger que représentent ces êtres surnaturels qui provoquent la maladie du « susto » (de la frayeur), les marais et les oiskama qui les habitent sont respectés, et parfois même vénérés par les indiens Pimas qui croient qu'ils peuvent favoriser les pluies nécessaires chaque année pour la récolte de maïs et de haricots, leurs aliments de base. La diffusion de ces croyances dépend de la façon dont l'esprit humain traite ce genre d'information. En effet, il s'agit d'un type de connaissance qui, bien qu'il soit accepté et considéré comme vrai, n'est pas compris dans sa totalité par ceux qui y adhèrent. Autrement dit, l'ensemble des croyances sur les êtres surnaturels liés aux marais sont « des idées comprises à moitié » et elles deviennent évocatrices et mémorables grâce au mystère qu'elles renferment.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (222 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 153 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TS (2010) 034

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 12317
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.