Experimental modulation of alcohol craving : effect of the threat of a disulfiram-ethanol reaction on cue reactivity in alcoholics : an evaluation of disulfiram's mechanisms of action and efficacy

par Marilyn Skinner

Thèse de doctorat en Cerveau, cognition, comportement

Sous la direction de Henri-Jean Aubin.

Soutenue en 2010

à Paris 6 .

  • Titre traduit

    Modulation expérimentale de l'envie de boire : effet de la menace d'une réaction aversive sur la réponse à l'exposition au stimulus alcool chez des patients alcoolodépendants : une évaluation des mécanismes d'action et l'efficacité du disulfirame


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Cette thèse rapporte les résultats de deux études cherchant à approfondir nos connaissances sur l’efficacité et les mécanismes d’action du disulfirame dans le traitement de l’alcoolodépendance. Dans la première étude, en cross-over et randomisée, 33 sujets alcoolodépendants ont reçu des messages avec menace d’effet aversif ou neutres pendant 2 séances d’exposition au stimulus alcool. La condition menace a consisté à annoncer aux patients qu’ils avaient pris du disulfirame et la condition neutre qu’ils avaient pris un placebo. En réalité, tous avaient reçu un placebo. Dans la condition menace comparée à la condition neutre, la tension artérielle diastolique a baissé (p = 0. 04). Les réponses subjectives sont restées inchangées. Des effets bénéfiques alternatifs qui découlent d’autres processus cognitifs sont discutés. La deuxième étude rapporte les résultats préliminaires d’une méta-analyse de l’efficacité du disulfirame dans l’alcoolodépendance. Des 16 études randomisées et contrôlées confondues, notre méta-analyse a montré une efficacité supérieure du disulfirame à la condition contrôle OR=2. 35 (95%CI=1. 48-3. 78). Dans les études en ouvert comparées à celles en aveugle, le disulfirame avait une efficacité supérieure. Nous avons également pu confirmer que le disulfirame est efficace quand son administration est supervisée. En conclusion, nous avons pu montrer que le disulfirame est un traitement efficace si les études sont ouvertes et supervisées. Son mécanisme d’action, étudié en laboratoire, passe par un effet de la menace d’une réaction aversive, effet qui n’a pas semblé mesurable au niveau subjectif, mais qui s’est révélé au niveau neurovégétatif

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. ( f.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 251-267. 359 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 8274
  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T Paris 6 2010 529
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.