Rôle des transglycosylases lytiques dans la mobilité chez Helicobacter pylori

par Sophie Roure

Thèse de doctorat en Microbiologie

Sous la direction de Ivo Gomperts Boneca.

Soutenue en 2010

à Paris 6 .


  • Résumé

    La mobilité est essentielle à la survie de H. Pylori. Elle repose sur des flagelles qui traversent le peptidoglycane (PG) pour leur assemblage. Le PG se compose de chaînes de sucres liées par des peptides. Il est modelé entre autres, par des transglycosylases lytiques (TGLs) qui sont deux chez H. Pylori, Slt et MltD. Les mutants slt et mltD sont affectés en mobilité mais sont dotés de flagelles. Lors de cette thèse, nous avons caractérisé ce phénotype, et tenté d’élucider le rôle de Slt et MltD dans la mobilité. Nous avons confirmé que l’inactivation de slt et/ou mltD entraînait une perte de mobilité, mais sans affecter l’assemblage du flagelle (ils sont intacts, bien localisés, en nombre similaire à la souche parentale). Selon la souche, Slt ou MltD joue un rôle prépondérant, qui ne peut être expliqué par des différences d’expression. Nos données indiquent que leur activité même est impliquée dans la mobilité, et est conservée selon le fond génétique. Ce phénotype original nous suggère que Slt et MltD participeraient à la bonne fixation supposée de MotB (protéine du moteur flagellaire) au PG : par leur activité, ils créeraient les motifs sur lesquels se fixerait MotB. Ceci est conforté par la faible mobilité du mutant mltD en milieu liquide. L’analyse du mutant aut de L. Monocytogenes (Auto clive aussi les chaînes de sucres) révèle qu’il est fortement affecté en mobilité malgré aussi des flagelles intacts. Nous proposons que Slt et MltD permettraient la génération de muropeptides comme ligands pour MotB. Ce rôle inédit pourrait être universel et serait tenu par Auto, une glucosaminidase, chez L. Monocytogenes, en accord avec l’absence d’activité TGL chez cette espèce

  • Titre traduit

    Role of lytic transglycosylases in the mobility of Helicobacter pylori


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (226 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 197-226. 315 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T Paris 6 2010 518
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.