Rhéologie de la lithosphère continentale : l’exemple de la mer Egée

par Benjamin Huet

Thèse de doctorat en Géologie

Sous la direction de Laurent Jolivet.

Soutenue en 2010

à Paris 6 .


  • Résumé

    Depuis 50 Ma, la lithosphère égéenne a montré des comportements mécaniques très différents. Lors de la formation des Hellénides, la convergence entre l'Afrique et l'Eurasie a induit l'enfouissement puis l'exhumation partielle en contexte syn-orogénique de haute pression-basse température (HP-BT) d'une série de nappes (les Schistes Bleus Cycladiques -- SBC -- et le Socle Continental Cycladique -- SCC) empilées sous l'unité supérieure du Pélagonien (une ophiolite obductée sur des lambeaux de socle continental). Suite au retrait vers le sud du panneau plongeant africain initié vers 30-35 Ma, les zones internes Helléniques sont passées en domaine arrière-arc et l'édifice de nappes s'est disloqué. L'extension N-S distribuée dans le domaine arrière-arc a induit la formation de metamorphic core complexes (MCCs) dans lesquels les unités de HP-BT ont été exhumées jusqu'à la surface sans rétromorphose importante, en contexte de basse pression-haute température (BP-HT). Vers 5 Ma, le système de la faille Nord-Anatolienne s'est propagé dans le domaine égéen sous la forme de décrochements lithosphériques localisés. L'objectif de mon travail est de préciser le comportement rhéologique de la lithosphère lors de l'extension post-orogénique en alliant l'acquisition de données de terrain, de pétrologie du métamorphisme et de radiochronologie Ar/Ar avec la modélisation thermomécanique. En particulier, je me suis attaché à répondre à deux questions. (1) Dans quelles conditions les MCCs «~froids~» peuvent-ils se former ? (2) Quelle est l'influence de la structuration de la croûte lors de la compression syn-orogénique sur les modalités de l'extension post-orogénique ?


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (422 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.395-422

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Sciences de la Terre Recherche - cartothèque - CADIST.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T PARIS6 2010 444 / TH85
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.