Taxonomy of Permian ostracods from central northeastern, and western Thailand : implication for paleoenvironment and paleobiogeography

par Anisong Chitnarin

Thèse de doctorat en Paléontologie

Sous la direction de Sylvie Crasquin-Soleau et de Nathawut Thanee.

Soutenue en 2010

à Paris 6 en cotutelle avec Mahāwitthayālai Thēknōlōyī Suranārī .

  • Titre traduit

    Taxonomie des ostracodes du Permien de Thaïlande centrale, nord orientale et occidentale : implications paléoenvironnementales et paléobiogéographiques


  • Résumé

    Quinze coupes et deux localités de calcaires du Permien inférieur à moyen terminal appartenant au Groupe de Loei, Groupe de Saraburi et au Calcaire de Sai York (dans les régions de Loei, Petchabun, Nakhon Sawan-Lopburi et Kanchanaburi) ont été étudiées. Les calcaires qui ont été échantillonnés et traités par acétolyse à chaud, renferment de nombreux ostracodes. Ils appartiennent à 196 espèces et 41 genres. 29 espèces sont connues avec d'autres régions, 167 sont endémiques. Les assemblages d'ostracodes, comprenant des Bairdioidea, Kloedenellidae, Kirkbyidae, Hollinellidae, Paraparchitidea, Cytherideidae, Cavellinidae, Pachydomellidae, Aparchitidea, Coelonellidae et Polycopidae, sont typiquement des espèces marines peu profondes dans des environnements marins marginaux à de plate-forme externe. Les concentrations en oxygène dans l'eau, évaluées à partir des pourcentages d'ostracodes filtreurs vs détritivores, seraient approximativement de l'ordre de 5ml/l pour toutes les coupes. Vingt neuf espèces d'ostracodes sont reconnues dans d'autres régions de la Paléo-Téthys. Ces espèces sont benthiques et leurs larves ont le même mode de vie. L'indice de provincialisme suggère des relations étroites avec la Tunisie, la Chine du Sud, la Grèce, l'Oman, l'Italie, la Hongrie et Israël, en ordre décroissant. Les relations avec l'Amérique du Nord sont faibles. Les ostracodes peuvent avoir été transportés vers des régions éloignées par des courants de surfaces de l'est vers l'Ouest de la paléo-Téthys au cours du Permien. La présence d'espèces communes entre les régions de Loei, Phetchabun, et Nakhon Sawan-Lopburi suggèrent que les calcaires des groupes de Loei et de Saraburi se sont déposés dans des environnements marins peu profonds, peu éloignés les uns des autres, où les faunes d'ostracodes benthiques pouvaient se déplacer ou migrer.


  • Résumé

    Belonged to Loei Group, Saraburi Group, and Sai Yok Limestone (in Loei, Phetchabun, Nakhon Sawan-Lopburi, and Kanchanaburi areas) were investigated. Limestones were collected and processed by the hot acetolysis which yielded many ostracods. They are belonged to 196 species and 41 genera of which 29 species are known from other places, 167 species are endemic. The ostracod assemblages including Bairdioidea, Kloedenellidae, Kirkbyidae, Hollinellidae, Paraparchitidea, Cytherideidae, Cavellinidae, Pachydomellidae, Aparchitidea, Coelonellidae, and Polycopidae are typical shallow marine species from marginal marine to exterior platform environments. Oxygen concentration is approximately 5ml/l at all sections according to percentage of filter-feeding and deposit-feeding ostracods. Twenty-nine ostracod species known from other Permian sites within Paleotethys region are benthic inhabitants and their larvae have the same way of life. Provincialism Index suggests close relationships with Tunisia, South China, Greece, Oman, Italy, Hungary, Israel, in decreasing order. The relationships with North American species are low. The ostracods could be carried to the remote sites by surface paleocurrents from east to west in Paleotethys realms during the Permian. Presence of common species between Loei, Phetchabun, and Nakhon Sawan-Lopburi areas suggest that limestones of Loei and Saraburi Groups were deposited in shallow marine environments not far from each other where benthic ostracod fauna was able to travel or migrate.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (190 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.134-139

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque de Sorbonne Université. Bibliothèque Géosciences et environnement.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T PARIS6 2010 123
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.