Usine logicielle de composants de simulation de procédés CAPE-OPEN

par Amine Lajmi

Thèse de doctorat en Informatique

Sous la direction de Mikal Ziane.

Soutenue en 2010

à Paris 6 .


  • Résumé

    L’IFP est depuis une dizaine d'années acteur principal du développement du standard CAPE-OPEN pour l'interopérabilité de composants de simulation de procédés. Ce standard définit les interfaces que doivent implémenter les composants de simulation offerts par des fournisseurs logiciels différents pour pouvoir communiquer entre eux. La plupart des environnements commerciaux de simulation sont compatibles CAPE-OPEN, le plus souvent dans sa déclinaison Microsoft COM, parfois dans sa déclinaison CORBA, et prochainement sous une déclinaison. NET. Toutefois, même si le standard a contribué à la résolution des problèmes d’interopérabilité, l’architecture à base de composants qu’il impose a introduit une complexité supplémentaire, difficile à maîtriser notamment par les experts métier. En effet, le développement de nouveaux composants, et la maintenance de composants existants, nécessitent des connaissances non fonctionnelles liées au standard lui-même, et à sa déclinaison intergicielle. D’une part, ces composants contenant des connaissances d’origines diverses, leur développement est complexe. Ceci se traduit en pratique par la nécessité de faire collaborer plusieurs experts lors du développement et la maintenance des composants. D’autre part, les connaissances étant fortement couplées dans le code, ce dernier est difficile à comprendre, et donc difficile à maintenir. Ainsi, l’objectif de la thèse est donc de disposer d'un système d'ingénierie logicielle capable de faciliter l’adaptation d’un composant vers n'importe quelle implémentation, en particulier COM ou. NET. Plus précisément, l’objectif est d’arriver à minimiser cette complexité, en réalisant l’objectif de l’Ingénierie Dirigée par les Modèles (IDM), à savoir l’indépendance par rapport à la plateforme, dans un contexte particulier, de façon à permettre la génération de composants vers différents intergiciels. Afin d'atteindre cet objectif, nous proposons de nous appuyer sur les techniques de méta modélisation et de transformation de modèles. L’approche proposée consiste à séparer les trois aspects nécessaires au développement de ces composants : l’aspect métier, l’aspect CAPE-OPEN, et l’aspect intergiciel. Ces aspects sont modélisés séparément avec des langages visuels, conçus spécifiquement pour chaque aspect, et sont combinés automatiquement grâce à des mécanismes de transformation de modèles. Dans un premier temps, un état de l’art des principes et des pratiques de l’IDM est effectué. A travers cette étude, nous mettrons l’accent sur trois questions fondamentales, à savoir comment représenter les connaissances, comment transformer les connaissances, et enfin comment réunir les pratiques dans un canevas commun supportant un processus de développement agile. A la suite de cette étude, nous proposons une approche dirigée par les modèles basée sur la modélisation dédiée des aspects, et la transformation de modèles à base de graphes. Cette approche a été implémentée pour générer la structure interne du composant, ainsi qu’une partie de sa sémantique. Enfin, nous validons l’approche par rapport à un ensemble de critères, certains qualitatifs et d’autres formels, ainsi que par rapport à un ensemble de changements anticipés sur les aspects considérés.

  • Titre traduit

    ˜A œsoftware factory for the generation of CAPE-OPEN compliant process modelling components


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (175 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 149-154. 100 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie . Section Mathématiques-Informatique Recherche.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T Paris 6 2010 62
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.