Complications cardiovasculaires liées à l'infection par le VIH et au traitement antirétroviral associé

par Franck Boccara

Thèse de doctorat en Physiologie. Physiopathologie

Sous la direction de Jacqueline Capeau et de Martine Caron-Debarle.

Soutenue en 2010

à Paris 6 .


  • Résumé

    Les complications cardiovasculaires sont devenues la troisième cause de morbi-mortalité des patients infectés par le VIH et traités par antirétroviraux. La physiopathologie de ces complications reste méconnue : impact des antirétroviraux en particulier antiprotéases (effets secondaires métaboliques, lipodystrophie), impact du virus lui-même, de l’inflammation chronique et de la réponse immune. L’ensemble de ces troubles peut favoriser une athérosclérose accélérée et secondairement entraîner des événements athéro-thrombotiques aigus (infarctus du myocarde) plus fréquemment rencontrés chez les sujets infectés par le VIH par rapport à la population générale. Dans une première partie, nous avons évalué les complications vasculaires en observant l’effet d’une statine sur l’épaisseur intima media carotidienne et les déterminants de la rigidité aortique chez les sujets infectés par le VIH. Nous n’observons pas d’effet anti-athéromateux de la statine et les facteurs de risque vasculaires traditionnels et les antiprotéases déterminent la rigidité aortique. Nous avons aussi évalué le pronostic de la revascularisation coronaire tant par angioplastie que par voie chirurgicale et montré la faisabilité de ces techniques de revascularisation chez les patients infectés par le VIH. Nous avons observé que le pronostic à un an, après un syndrome coronaire aigu, était similaire entre population infectée par le VIH et contrôle non-infectée, mais que le taux de récurrence de syndrome coronaire aigu était plus fréquent dans la population infectée par le VIH. Dans une deuxième partie, nous avons démontré pour la première fois, une implication du système rénine-angiotensine adipocytaire dans la dysfonction adipocytaire induite par les antiprotéases in vitro. D’autre part, nous avons montré in vitro un bénéfice de deux antagonistes du récepteur de type I à l’angiotensine II (telmisartan et irbesartan) dans la prévention des effets délétères des antiprotéases sur la fonction adipocytaire faisant intervenir la voie du Peroxisome Proliferator-Activated Receptor Receptor-γ (PPARγ). Ainsi, ces résultats justifient de réaliser un essai clinique évaluant l’intérêt clinique et métabolique des antagonistes des récepteurs de type I à l’angiotensine II dans la prévention des complications métaboliques liées aux antiprotéases (insulino-résistance et diabète).

  • Titre traduit

    HIV and antiretroviral-related cardiovascular complications


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. ([131] f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 76-89. 304 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 7742
  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T Paris 6 2010 10
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.