Génétique moléculaire des dystrophies héréditaires de la cornée

par Florence Niel-Bütschi

Thèse de doctorat en Génétique humaine

Sous la direction de Sophie Valleix.

Soutenue en 2010

à Paris 5 .


  • Résumé

    Ce mémoire porte sur l’analyse génétique de trois pathologies cornéennes héréditaires dont les mécanismes physiopathologiques altèrent de façon différente la transparence de la cornée, conduisant à une cécité. La première partie du travail a consisté en l’étude de familles atteintes de dystrophies stromales liées à une mutation de la kératoépithéline, protéine d’adhésion codée par le gène TGFBI. Ces pathologies dites « conformationnelles» sont uniques car la KE est capable de former, dans le même tissu, des dépôts dont l’ultrastructure dépend du type de mutations. La deuxième partie a porté sur l’étude du gène CHST6 (codant une enzyme, la 6-O-sulfotransférase) dans des familles atteintes de dystrophie de Groenouw II caractérisée par un défaut de sulfatation des glycosaminoglycanes. Finalement, dans le cadre de pathologies du développement du segment antérieur, nous avons identifié dans une famille un gène en cause, FOXE3, dans l’aphakie congénitale primaire.

  • Titre traduit

    Molecular genetics of corneal dystrophies


  • Résumé

    This thesis focuses on the genetic analysis of three hereditary corneal dystrophies, the pathophysiology of each altering differently the transparency of the cornea, leading to blindness. In the first part, we present autosomal dominant corneal dystrophies due to mutations in the TGFBI gene which codes for an extracellular matrix protein, keratoepithelin. In these conformational diseases, the ultrastructure of corneal deposits depends on the type of mutations that corresponded with specific phenotypes. The second part show the study of the CHST6 gene (encoding an enzyme, carbohydrate 6-sulfotransferase) in families affected by macular corneal dystrophy, an autosomal recessive disorder characterized by the presence of unsulfated keratan sulfate proteoglycans forming abnormal deposits. Finally, we describe a homozygous nonsense mutation in the FOXE3 gene as a cause of congenital primary aphakia in a consanguineous family.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (203 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 190-203

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque médicale Cochin-Port Royal (Paris). Service commun de la documentation. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.