Vieillissement du système dopaminergique et du comportement moteur dans un modèle de maladie de Parkinson chez la souris

par Sophie Schumm

Thèse de doctorat en Biologie du vieillissement

Sous la direction de Jean Mariani et de Étienne Hirsch.

Soutenue en 2010

à Paris 5 .


  • Résumé

    Des souris C57B1/6 ont été intoxiquées à 2,5 mois par le l-méthyl-4phényl-l,2,3,6-tetrahydropyridine (MPTP) (4x 15 mg/kg ip) et suivies jusqu'à 21 mois. ) Chez les souris contrôles, après 12 mois une hyperactivité est apparue, probablement liée à la transmission DA mais sans perte de cellules DA. Après l'intoxication l'hyperactivité fut immédiate devenant plus marquée que chez les contrôles après 14 mois et plus nettement dépendante de la transmission DA en dépit d'une récupération du nombre de cellules DA entre 2,5 et 21 mois. Dans les 2 groupes, aucune accumulation de protéines dans la substance noire (SN) ou le striatum n'a été observée malgré la réduction des activités du protéasome; un accroissement progressif des cellules microgliales activées dans la SN n'a pas été constaté, ni une aggravation rapide des changements moteurs après leur installation. Un syndrome parkinsonien ne s'installe donc pas au cours de la vie des souris C57B1/6 même après intoxication par le MPTP.

  • Titre traduit

    Aging of the dopaminergic system and motor behaviour in a murine model of Parkinson's disease


  • Résumé

    C75B1/6 mice, control and intoxicated at 2. 5 months by l-methyl-4-phenyl-l,2,3,6-tetrahydropyridin (MPTP) (4x15 mg/kg ip) have been folio wed-up to 21 months. In controls, hyperactivity occurred from 12 months probably linked to change in DA transmission but without DA cell loss. After MPTP, hyperactivity was immediate and became greater than in control from 14 months and more dependent on DA transmission but the initial post MPTP decrease in DA cells was no more significant at 21 months. In both groups, irrespective of age, neither motor symptoms nor DA changes showed a fast worsening as that observed in Parkinson's disease (PD). Furthermore, there was no abnormal proteins accumulation in the substantia nigra and in the striatum despite an aged-related decrease in proteasomal activities. There was no progressive increment of activated microglial cells. These results do not support the notion that a PD-like syndrome occurs in C57B1/6 mice even after MPTP intoxication.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (151 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 132-151

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.