Tumorigénèse hypophysaire : vers l'identification de marqueurs d'invasion tumorale et/ou de facteurs prédictifs de récidive des adénomes hypophysaires

par Françoise Galland

Thèse de doctorat en Biologie cellulaire

Sous la direction de Danièle Evain-Brion.

Soutenue en 2010

à Paris 5 .


  • Résumé

    Les adénomes hypophysaires sont des tumeurs bénignes qui peuvent devenir localement invasives dans 40% des cas et/ou récidiver dans un délai variable après la chirurgie. L'absence de marqueur d'invasion tumorale et/ou de récidive pose des problèmes en pratique clinique, notamment pour poser l'indication d'une radiothérapie complémentaire de la chirurgie. Grâce à une approche transcriptomique comparative d'un groupe d'adénomes cliniquement non fonctionnels (ACNFs) invasifs (n = 22) par rapport à un groupe d'ACNFs non invasifs (n = 18), nous mettons en évidence l'expression différentielle de 346 gènes entre les deux sous-groupes et le confirmons en PCR quantitative pour quatre gènes (p < 0,05) : IGFBP5, MYO5A, FLT3 etNFE2Ll. Seul le produit d'un de ces gènes, MYO5A, est plus exprimé dans les adénomes hypophysaires invasifs en immunohistochimie. Ce marqueur est bien corrélé à la l'expression de la protéine PTTG. Les immunomarquages pour Ki67, MMP9, p53 ne sont pas différents entre les deux groupes.

  • Titre traduit

    Pituitary tumorigenesis : identification of markers of invasiveness and/or predicitve factors of relapse of pituitary adenomas


  • Résumé

    Pituitary adenomas are considered as benign tumors but approximately 40% of them are locally invasive and/or relapse may occur after surgical removal in a significant proportion of patients. Markers of invasiveness or predictive factors of relapse are needed to guide patient management, and particularly the use of adjuvant therapy On the basis of a comparative transcriptomic analysis between a group of 22 invasive non functioning pituitary adenomas (NFPAs) and a group of 18 non invasive NFPAs, we show that the expression of 346 genes differed between invasive and non invasive NFPAs (p<0,001). Among the 35 genes selected for quantification by qRT-PCR, overexpression of only four genes was confirmed (p < 0,05) namely IGFBP5, MYO5A, FLT3 et NFE2L1. At the protein level, only myosin 5 A immunostaining was stronger in invasive than in non invasive NFPAs and correlated positively with PTTG immunostaining. Immunostaining of other markers including Ki67, p53 and MMP9 showed no difference between the two groups.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. [261 p.]
  • Annexes : Bibliogr. p.231-252

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque médicale Cochin-Port Royal (Paris). Service commun de la documentation. Service commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 9200
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.