Homosexualités féminines

par Lucile Rosé

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Catherine Chabert.

Soutenue en 2010

à Paris 5 .


  • Résumé

    La recherche sur le thème des homosexualités féminimes consiste d'une part à dégager les problématiques principales dans l'homosexualité et d'autre part à saisir sa diversité en mettant à l'épreuve l'hypothèse de la variabilité des organisations psychiques chez l'homosexuelle. Il s'agit de comprendre les modalités de la construction d'une homosexualité stabilisée chez les femmes ayant nettement dépassé la période de l'adolescence. De façon transnosographique, cette recherche permet d'approcher la question d'aménagements pervers féminins, poursuivant ainsi la réflexion sur la sexualité féminine en général. Les enjeux féminins de la pratique de l'homosexualité chez les femmes sont interrogés. La relation d'une femme à une autre femme pourrait prendre racine dans le dégagement de problématiques issues de la psychosexualité féminine, en particulier le traitement de la haine et de la culpabilité, et ceci dans des registres différents. Un appoint de masochisme, dans le contexte d'une recherche d'intégration pulsionnelle, pourrait servir à l'élaboration du féminin, lui même susceptible de contenir des mouvements destructeurs. Comment les singularités du développement psychosexuel de la fille peuvent être traitées dans l'homosexualité et à quelle condition elles pourraient se trouver dégageantes? Est-ce qu'on peut considérer le modèle du sacrifice pour penser les relations entre femmes? Ces questions sont mises à l'épreuve à partir de la clinique projective (Rorschach et TAT) et la clinique d'entretien. La population rencontrée est constituée de 28 femmes de 25 à 45 ans qui se déclarent homosexuelles.

  • Titre traduit

    Female homosexualities


  • Résumé

    This research on female homosexuality is two-fold: it discerns the principal issues in homosexuality; it also outlines its diversity by testing the hypothesis of a variability in the psychic organisations of lesbians. The point is to understand the modalities of a stabilised homosexuality in women well above teenage years. Covering all the psychic structures, this thesis adresses feminine perverse adjustments, thereby advancing the study of feminine sexuality in general. It also interrogates the feminine stakes in the practice of homosexuality in women. Same-sex female relationships could stem from various strategies to overcome feminine psychosexuality issues, in particular hatred and guilt. Masochism could be an additional building block, while integrating pulsions, to elaborate the feminine, which is in itself liable to generate destructive movements. How can the singularities in a woman's psychosexual development be approached in homosexuality? On which terms can the provide a solution? Is the sacrifice model relevant when considering lesbian relationships? These questions are addressed using the projective technique (Rorchach and TAT), and clinical interviews. The panel is made of 28 lesbian-identified women aged 25-45.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (361, 335 p.)
  • Notes : Publication non reproduite à la demande de l’auteur
  • Annexes : Bibliogr. p. 350-361

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque de psychologie Henri Piéron (Boulogne-Billancourt, Hauts-de-Seine). Service commun de documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.