De la dictature de la horde au retour du mythe : la transgression de l'inceste

par Seltana Aballache

Thèse de doctorat en Anthropologie

Sous la direction de François Pommier.

Soutenue en 2010

à Paris 5 .


  • Résumé

    Ce travail de recherche a pour ambition de valider l'hypothèse de la réactivation du mythe de la horde primitive, lorsqu'il y a transgression de l'interdit de l'inceste, et de justifier l'idée que l'inceste n'est pas seulement un crime qui affecte l'identité du sujet, mais qu'il désorganise ce que l'on pourrait appeler l'espace du collectif mythique. Il se développe principalement selon trois axes: le premier proposant une approche anthropologique, avec l'application du concept de la didacture à la horde, la question des interdits et du pouvoir et le mythe envisagé comme capital psychique; le deuxième, s'attachant à dégager l'ontogenèse de l'inceste, traite des réaménagements psychiques, dus à l'impact du traumatisme de l'inceste; le troisième s'intéresse à l'approche sociopolitique qui met en avant la réalité sociale et juridique de l'inceste, ainsi que les formes de résistance de l'humain face à ce traumatisme, d'où un travail sur le collectif dans l'individu, prolongé par une discussion sur la pertinence de la psychanalyse et sur son corps politique. Notre analyse prend alors en compte le collectif dans l'individu; ce qui nous conduit à nous interroger sur le crime contre l'identité du sujet au regard de la trangression de l'interdit de l'inceste, et sur la pensée collective de l'humain. En résumé, ce travail de recherche articule ces trois moments que sont le collectif, le sujet et la réalité. Ces trois parties, anthropologique (le collectif), ontogénétique (le sujet individuel) et sociopolitique (la réalité), accompagnent en quelque sorte la traversée temporelle psychique que parcourt un sujet à l'occasion de la trangression de l'inceste. Le travail d'analyse clinique s'est orienté vers la dynamique groupale intégrant l'expérience du collectif face à l'inceste; le groupe s'imposant comme axe de la pensée (différence des générations, des sexes). L'analyse du transfert et du contre-transfert est envisagée sous l'angle de la colère, de l'errance et de l'humour, comme moyens de résister à la violence.

  • Titre traduit

    From the dictatorship of the hord to the myth : the infringement of incest


  • Résumé

    This research has as a simple ambition: to validate the hypothesis of the revival of the primitive hoard myth in instances of incest, and to justify that incest is not only a crime that affects the personn but that also disorganizes what one could call the space of the collective myth. The development of the thesis occurs in three thrusts: firstly, to apply an anthropological approach to incest, including the concept of the didactorship of the hoard; secondly, to illuminate the ontogenesis of incest, examining the mental reorganization that occurs due to the impact of incest; and thirdly to apply a sociopolitical approach that demonstrates the social and legal realities of incest, and which pays attention to the human figures facing this trauma. To this extent, this thesis examines the collective inside the survivors themselves, and then proceeds as far as possible through the methods of consultation thereby ensuring the relevancy of a psychoanalytical approach to that of the political. To this extent, my analysis considers the collective inside the person. This raises questions concerning how such a crime of infringement impacts upon the identity of the person towards the dumbfounded incest and on the human being collective thought. In other words, this research is based on the collective, the human and the reality. Those three parts - anthropological (the collective), the ontogenesis (the human being) and the sociopolitical (the reality) - coincide with the temporal psychalthought that an incest-survivor covers. This clinical analysis is directed towards a group dynamics approach, intergrating the experience of the collective as they face incest. The group imposes as a thinging axis (taking into account differences in generations and sex). The analysis of the transference and counter-transference is considered through the realms of anger, roving and humor as well as efforts undertaken to avoid violence.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (468 p., [73]-140 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 435-466

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque de psychologie Henri Piéron (Boulogne-Billancourt, Hauts-de-Seine). Service commun de documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 12981
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.