Exposition à l'erreur orthographique : les conséquences sur les connaissances acquises et en cours d'acquisition

par Charlotte Carrion

Thèse de doctorat en Psychologie cognitive

Sous la direction de Sébastien Pacton.

Soutenue en 2010

à l'Université Paris 5 .


  • Résumé

    L'objectif de cette thèse était d'étudier le rôle de l'exposition à des erreurs d'orthographe sur des connaissances orthographiques acquises depuis longtemps et en cours d'acquisition. Dans les trois premières expériences de cette thèse, qui exposaient des adultes à des orthographes incorrectes entre deux dictées de mots, nous avons observé des impacts négatifs et positifs de l'exposition à l'erreur qui se compensaient lorsque les participants étaient informés qu'il s'agissait d'erreurs sans voir l'orthographe correcte et qui duraient au moins trois jours. Il en allait ainsi avec des tâches de décision orthographique sans feedback et de jugement de probabilité d'occurrences d'erreurs dans laquelle les participants étaient prévenus à l'avance que toutes les orthographes présentées étaient incorrectes. Ces résultats indiquent clairement que savoir qu'une orthographe est erronée ne supprime pas l'effet délétère de l'exposition à l'erreur et suggèrent que les participants rencontrent des difficultés à inhiber les informations incorrectes présentées comme telles, ce qui apparaît problématique pour les théories de l'interférence accordant un rôle clef aux processus d'inhibition (e. G. , Andersen, 2003). Seul un feedback incluant la présentation de l'orthographe correcte lors d'une tâche de choix forcé supprimait l'impact négatif de l'exposition à l'erreur et augmentait son impact positif, ce qui confirme plusieurs études montrant que seul un feedback incluant la présentation de l'information correcte est efficace (e. G. , Pashler, Cepeda, Wixted & Rohrer, 2005). Cependant, dans les quatre dernières expériences de cette thèse, un effet négatif de l'exposition à l'erreur était observé dans des situations d'apprentissage en choix forcé avec feedback de nouvelles orthographes (Le. , pseudo-mots). En effet, les enfants et les adultes apprenaient les orthographes correctes mais aussi, dans une certaine mesure, les orthographes incorrectes pour des durées d'apprentissage et des délais entre l'apprentissage et le test plus ou moins prolongés. Ce résultat suggère, qu'avec un matériel aussi susceptible d'engendrer des interférences que l'orthographe, même un feedback incluant la présentation de l'information correcte ne supprime pas l'effet négatif de l'exposition à l'erreur

  • Titre traduit

    Exposure to spelling error : the impact on acquired and being acquired knowledge


  • Résumé

    The objective of this thesis was to study the role of exposure to misspellings on orthographic knowledge acquired long ago and being acquired. In the first three experiments of this thesis, which exposed adults to misspellings of words between two dictations, we observed negative and positive impacts of exposure to the error that is compensated when participants were informed that words were misspelled without seeing the correct spelling and lasted at least three days. This was the case with orthographic decision tasks without feedback and judgement of probability of errors tasks in which participants were warned in advance that all presented spellings were incorrect. These results clearly indicate that knowing that a spelling is wrong does not reduce the deleterious effects of exposure to error and suggest that participants have difficulty to inhibit the incorrect information presented as such, which is problematic for theories of interference giving a key role in the processes of inhibition (e. G. , Anderson, 2003). Only a feedback including the presentation of the correct spelling in a forced choice task suppress the negative impact of exposure to error and increasing its positive impact, confirming several studies showing that only a feedback including the presentation of the correct information is effective (e. G. , Pashler, Cepeda, Wixted & Rohrer, 2005). However, in the last four experiments of this thesis, a negative effect of exposure to error was observed in situations of forced-choice learning with feedback of new spellings (i. E. , pseudo-words). Indeed, children and adults learned the correct spelling but also, to some extent, misspellings presented during forced-choice for learning times and delays between learning and testing more or less prolonged. This result suggests that, with material also likely to cause interference such as spelling, even a feedback including the presentation of correct information does not eliminate the negative effect of exposure to error

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (158 p.)
  • Notes : Publication non reproduite à la demande de l’auteur
  • Annexes : Bibliogr. p.132-150

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque de psychologie Henri Piéron (Boulogne-Billancourt, Hauts-de-Seine). Service commun de documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.