Reconnaissance des visages, asymétrie hémisphérique et différences hommes / femmes

par Ornella Godard

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Nicole Fiori.

Soutenue en 2010

à Paris 5 .


  • Résumé

    Nos recherches visent à mieux comprendre les différences hémisphériques fonctionnelles liées au sexe au cours du traitement de l'information faciale. Cinq expériences comportementales et une expérience en électrophysiologie, utilisant la méthode des potentiels évoqués, ont été réalisées, portant sur un total de 132 femmes et 125 hommes. Dans une série de trois études comportementales, nous mettons en évidence certaines différences de traitement de I'information faciale entre hommes et femmes. D'une part, contrairement aux hommes, les femmes ne sont pas influencées par l'expression faciale pour traiter l'identité du visage. D'autre part, elles sont plus rapides que les hommes pour détecter un changement subtil au sein d'un visage lorsque celui-ci porte sur un aspect invariant (la distance inter-oculaire). Ces resultats suggèrent que les femmes ont de meilleures capacités, que les hommes, pour extraire les aspects faciaux invariants, ce qui pourrait expliquer, en partie, leur avantage dans certaines tâches de reconnaissance des visages. Par ailleurs, nous mettons en évidence, tant au plan comportemental qu'au plan électrophysiologique, une plus forte latéralisation hémisphérique droite chez les hommes que chez les femmes, cette asymétrie hémisphérique s'accompagnant d'un transfert inter-hémisphérique également asymétrique : le temps de transfert de l'information est plus rapide de l' hémisphère non spécialisé vers l'hémisphère spécialisé que dans le sens inverse. Les femmes témoignent d'un fonctionnement cérébral bilatéral, s'accompagnant d'un temps de transfert inter-hémisphérique symétrique. L'étude des ondes P100, N170 et N250 du potentiel évoqué révèle que ces ondes sont plus precoces chez les femmes que chez les hommes, cela ne se traduisant pas au plan de la vitesse de la réponse comportementale. Un modèle « série-parallele » est donc proposé pour rendre compte de l'organisation des étapes de traitement de l'information faciale chez les hommes et chez les femmes.

  • Titre traduit

    Face recognition, hemispheric asymmetry and sex differences @


  • Résumé

    Our researches aim at having a better understanding of sex-related hemispherical differences during facial information processing. Five behavioral and one electrophysiological studies, using ERPs, have been conducted with a total of 132 women and 125 men. Results of three experiments show that men and women process differently facial information. Contrary to men, women are not influenced by emotional expression to process facial identity. Women are also faster than men to detect a subtle modification relative to an invariant distance in a face, consisted of increasing the inter-ocular distance. These results suggest that women might have better abilities to extract invariant facial traits compared to men which could explain, in part, their advantage in several tasks of face recognition. In addition, a strong hemispheric lateralization was found, at both behavioral and electrophysiological levels, in men, whereas, women presented a bilateral cerebral functioning. In men, a left visual field superiority and a larger N170 over the right hemisphere compared to the left have been shown. This hemispheric asymmetry was coupled with an asymmetric interhemispheric transmission times with faster transfer from the non specialized hemisphere to the specialized one than the reverse direction. In women, the bilateral functioning was coupled with symmetric interhemispheric transmission times and equivalent N170 amplitude over both hemispheres. Moreover, peak latencies of the P100, N170 and N250 were earlier in women than in men, without sex differences at a behavioral response times. We propose the "serial-parallel" model to give an account of the organization of the sequence of different stages involved in face recognition for both men and women.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (pagination multiple)
  • Annexes : Bibliogr. p. 268-295

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque de psychologie Henri Piéron (Boulogne-Billancourt, Hauts-de-Seine). Service commun de documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 12720
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.