"La terre dans tous ses états !" : ventes foncières et vulnérabilités à Glo-Djigbé, arrondissement rural du Sud-Bénin

par Yves Zountchégbé Magnon

Thèse de doctorat en Sciences sociales

Sous la direction de Luc Cambrézy.


  • Résumé

    Depuis l’annonce étatique, au milieu des années 1990, d’un projet d’implantation d’un aéroport, Glo-Djigbé, arrondissement rural du Sud-Bénin est confronté à une situation de pression foncière sans précédent liée aux ventes de terres. Les acquéreurs fonciers, pour la plupart urbains et étrangers à l’arrondissement, agissent dans un but d’investissement, voire de spéculation, dans une zone qui est désormais considérée comme dotée d’un fort potentiel économique. Mais dans un contexte de pluralisme juridique, mêlant normes coutumières et règles officielles, cette dynamique marchande, qui entraîne une diminution drastique du patrimoine foncier des lignages autochtones, semble davantage favoriser les multiples acteurs et institutions intermédiaires impliqués dans les échanges que les véritables contractants. En décryptant les différents codes et logiques marchands ainsi que les transformations socio-économiques et agro-spatiales en cours dans l’arrondissement, cette étude tente d’une part de mettre en évidence les vulnérabilités découlant de cette dynamique singulière de ventes foncières. D’autre part, elle questionne les mutations en cours au regard des prévisions évolutionnistes de la théorie des droits de propriété. Dans ce cadre, ce travail, à travers l’apport d’éléments empiriques nouveaux, contribue au débat sur la sécurisation foncière en tant qu’instrument de développement rural en Afrique de l’Ouest.

  • Titre traduit

    "The land in all its states!" : land selling and vulnerabilities in Glo-Djigbé, a rural district of South Benin


  • Résumé

    Since the State announced, in the mid nineties, a project of an airport setting up in Glo-Djigbé, this rural district of South Benin is confronted with an unprecedented situation of land pressure linked to sales. Purchasers, who are mostly urban and not involved in the district, act with an aim of investment, and even of speculation, in an area, which is henceforth considered as an important economical potential. But in the context of a juridical pluralism, combining customary law and official rules, this commercial dynamics, which involves a drastic decrease of land patrimony for the native lineages, seems to favour the multiple intermediate actors and institutions involved in exchanges more than the real contracting parties. While deciphering the different commercial codes and logics and the current socio-economical and agro-spatial changes of the district, this investigation tries on the one hand to show the vulnerabilities deriving from this singular land selling dynamics, and on the other hand to question the current changes with regard to the evolutionist predictions of the property rights theory. In this frame, it claims to be, through the injection of new empirical elements, a contribution to the debate about land safeness as an instrument of rural development in West Africa.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (295-27-[26] f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 271-283

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes - Bibliothèque de Sciences Humaines et Sociales Descartes - CNRS (Paris). Service commun de la documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 13025
  • Bibliothèque : Médiathèque du musée du quai Branly - Jacques Chirac.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.