De la rue au foyer : une analyse sociologique des trajectoires de mères sans logement personnel

par Maëlle Planche

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Laurence Simmat-Durand.

Le président du jury était Olivier Schwartz.

Le jury était composé de Laurence Simmat-Durand, Olivier Schwartz, Maryse Bresson, Michel Joubert, Pekka Sulkunen, Anne Tursz.


  • Résumé

    L’errance féminine fait l’objet d’un traitement social spécifique induit par leurs maternités et la tension liée à la séparation des responsabilités et des compétences entre l’Etat et le Département. La spécificité du champ des possibles pour le traitement du problème d’hébergement des mères, incitait de s’intéresser de plus près aux procédures de leur prise en charge, depuis l’initialisation et le tri effectué entre les situations, jusqu’à l’accès effectif à un hébergement. Cette thèse adopte une perspective « mésosociologique », à partir de l’analyse d’une partie d’un dispositif de prise en charge, et vise à étudier des trajectoires de femmes enceintes et/ou de jeunes mères privées de logement depuis leur prise en charge en maternité, jusqu’à l’accès effectif à un hébergement. En maternité, le tri réalisé entre les situations différencie trois types de situations : les situations de protection de l’enfance, les situations étatiques et les situations interstitielles. Partant de là, cette thèse s’est ensuite attachée à entrer dans les structures pour envisager le travail entrepris auprès de ces femmes. Il a s’agit, de revenir, avec les femmes, sur leurs trajectoires. Cette thèse a permis de mettre en évidence que plus qu’une protection induite par leurs maternités, les femmes privées de logement font l’objet d’un traitement social mettant en évidence une difficulté à penser le problème d’hébergement lui-même, dans un contexte de maternité. Les femmes, de leur côté, revendiquent de placer leur maternité sur la sphère privée et de publiciser la sphère relative à leur problématique d’hébergement.

  • Titre traduit

    From street to shelter : trajectories of homeless mothers


  • Résumé

    Social treatment for homeless mothers is a typical way of homelessness treatment, resulting from separation of competences between the State and the department. Leaving from this report, this PhD aspired to study the process of selection between situations, from maternity to shelters. In maternity, selection distinguished between three kinds of treatment fit with three sorts of shelters. The study of the process of selection shows that difference hold to contengencies link to the local context, the « referential system » of social workers and the possibilities of relashionship between social workers and mothers in maternity. Into the three kinds of shelters, treatment reveals a same norm about autonomy, but different types of treatment according to references of welfare system for child protection. The analysis of principle of work in each kind of shelter reveals variation into conceptions of limits between private and public intervention, but a same general way : the right of intervention onto parentality, while homelessness is released on private sphere. The PhD conclude that women are not more protected thanks to their maternity, but because of the system of social protection which refuse to accept that women might be in the street. More, it reveals a system where based on a new form of thinking norm of action into society

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (451 p.)
  • Notes : Publication non reproduite à la demande de l’auteur
  • Annexes : Bibliogr. p. 424-440

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes - Bibliothèque de Sciences Humaines et Sociales Descartes - CNRS (Paris). Service commun de la documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.