La vie en rock : une approche compréhensive de la culture rock par ses acteurs : les amateurs

par Laure Ferrand

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Michel Maffesoli.


  • Résumé

    Le rock, né au milieu des années 1950 aux États-Unis, développe des pratiques et un imaginaire qu’il s’agit de saisir à travers un acteur central de la culture rock : les amateurs. En décrivant leurs parcours, de leur découverte de cette musique aux différentes postures d’écoute, de leurs expériences collectives d’attachement à la musique avec les forums Internet au moment du concert, l’objectif est de comprendre comment le rock est approprié, bricolé et célébré, et de dépasser l’idée d’un consommateur passif. Ce travail propose également une étude des représentations sociales. À partir des discours des amateurs, du traitement biographique et journalistique, d’une étude de l’imagerie, nous remarquons l’élaboration d’un Temps mythique rock, c’est-à-dire la célébration d’un âge d’or que représentent les années 1950 et 1960. De même, les représentations associées aux rockers sont multiples et reflètent la richesse de cette culture. De ceux incarnant l’adage « Sex, drug and rock’n’roll » à l’émergence de la figure du professionnel, l’artiste rock est présenté comme un messager et un accompagnateur de la vie quotidienne. Il cristallise le génie collectif tout comme les rassemblements que sont les festivals offrent des images de communauté et d’effervescence. Ceux-ci perpétuent l’imaginaire psychédélique et offrent un rythme spécifique à la vie en rock. Ainsi émerge l’idée d’une singularité tribale, c’est-à-dire la production d’un sens, d’une temporalité, d’une spatialité et d’un imaginaire spécifiques au monde du rock.

  • Titre traduit

    Life in rock music : a comprehensive approach of rock culture through its actors : the amateurs


  • Résumé

    Rock music, that was born in the middle 1950’s in the United States, has developed practices and an imaginary that we try to catch through a central actor in rock culture : the amateurs. By describing their careers, from the discovery of music to the different positions of listening, from the collective experiences of attachment to music (like Internet forums) to the concert, the aim is to understand how rock is appropriated, made and celebrated, and to go beyond the idea of a passive consumer. Furthermore, this work offers a study of social representations. With the amateurs speeches, the biographical and journalistic treatment, a study of imagery, we notice an elaboration of a rock mythical time which is represented by the 1950’s and 1960’s. Beside rockers representations are numerous and reflect the wealth of this culture. From those embodying the saying “Sex, drug and rock’n’roll” to the birth of the professional figure, the rock artist is presented as a messenger and a guide to daily life. He crystallizes the collective genius as the festivals offering images of community and “turmoil” do. These last perpetuate psychedelic imaginary and offer a rhythm to life in rock. So the idea of a tribal singularity appears, that is the production of a sense, a temporality, a spatiality and an imagination that is specific to the world of rock.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (518 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 503-518. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes - Bibliothèque de Sciences Humaines et Sociales Descartes - CNRS (Paris). Service commun de la documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 13003
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.