Du magasin au poste-frontière dans l’Égypte ancienne : étude lexicographique du vocable khetem

par Claire Somaglino

Thèse de doctorat en Égyptologie

Sous la direction de Dominique Valbelle.

Soutenue le 26-06-2010

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Mondes anciens et médiévaux (Paris) , en partenariat avec Orient et Méditerranée (Ivry-sur Seine, Val de Marne) (laboratoire) .

Le président du jury était Fayza Haikal.

Le jury était composé de Guillemette Andreu-Lanoë, Nicolas Grimal, Laure Pantalacci, Pierre Tallet.


  • Résumé

    Le vocable khetem étudié dans cette thèse est attesté en Égypte ancienne de la Première Période Intermédiaire à l’époque romaine. C’est cependant au Nouvel Empire que son utilisation est la plus fréquente. Dérivé de la racine khetem, « sceller », ce terme peut désigner à la fois « ce qui est scellé » et « ce qui scelle ». Il est appliqué à diverses réalités. Au Moyen Empire, khetem désigne ainsi un type de magasin. À partir du Nouvel Empire, plusieurs sens lui correspondent : il peut occasionnellement, dans des documents littéraires, désigner des portes de ville ou des enclos – un sens que l’on retrouve d’ailleurs aux périodes suivantes – ; mais le terme est surtout choisi pour désigner les postes-frontières du pays, ainsi que le centre administratif et poste de contrôle du village de Deir el-Médineh. Les postes-frontières khetemou, dont les plus connus sont ceux de Tjarou, Ouadjour, Tjékou et Senmout, marquent les frontières restreintes de l’Égypte, et contrôlent les entrées et sorties du territoire. Ils constituent également des villes-magasins, par lesquelles transitaient le tribut et assumaient peut-être même le rôle de postes de douane. L’analyse, fondée essentiellement sur les sources textuelles, prend également en considération les données archéologiques et géomorphologiques. Centrée autour des structures khetemou, cette étude nous a cependant amenée à aborder la thématique plus large de l’organisation de l’espace par le pouvoir égyptien. Les domaines de la politique étrangère, de l’économie, de l’administration sont donc largement mis à contribution.

  • Titre traduit

    From storehouse to border post in Ancient Egypt : lexicographical study of the word khetem


  • Résumé

    The word khetem which is the main object of this dissertation is attested in ancient Egypt from theFirst Intermediary Period to Roman times. It was nevertheless most used during the New Kingdom.Derived from the khetem-root, which means « to seal », this word could be used to depict both whatwas sealed and the device which assured the actual sealing. It testifies to various realities. In theMiddle Kingdom, khetem was a certain type of storerooms. From the New Kingdom on, severalmeanings can be found: occasionally, in literary documents, it was used for the gates of a city or forenclosures – the latter meaning is still found in more recent periods. Nevertheless, the word wasmostly used for the border-posts of the Egyptian State as well as the administrative hall and checkpoint of the village of Deir el-Medineh. As for the border-posts khetemou, the best known ones areTjaru, Wadj-wr, Tjeku and Senmut as they stand for the inner borders of Egypt, where in- and outcomerswere checked. These settlements are also warehouse-cities, through which went the tributefrom foreign countries and operated as customs. The methods of analysis used here are grounded inthe textual sources, along with the archeological and geomorphological data. Focused on thestructures called khetemou, this thesis also consider the wider problem of the organisation of space bythe Egyptian state. Thus foreign policy, economics and administration have been widely taken intoconsideration.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.