Les premières illustrations des manuscrits de l’Histoire romaine de Tite-Live en France entre 1356 et 1440

par Julie Stevenson

Thèse de doctorat en Histoire de l’art

Sous la direction de Fabienne Joubert.

Soutenue le 13-11-2010

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Histoire de l’art et archéologie (Paris) , en partenariat avec Centre André Chastel (Paris) (équipe de recherche) .


  • Résumé

    Vers 1356, le bénédictin Pierre Bersuire achève une traduction en français de l’œuvre latine de Tite-Live commandée par Jean II le Bon : les livres de l’Ab Urbe Condita deviennent les Décades. Celles-ci connaissent rapidement un succès important à la fin du Moyen Âge. C’est ainsi que jusqu’en 1515, presque soixante-dix copies sortent des plus grands ateliers de peintres. On distingue dans cette période un premier « moment » de l'illustration livienne compris entre 1356 et 1440 et qui constitue l'objet de cette étude. Nous nous consacrons d’abord au récit en latin et à la mise en valeur de son contenu. Puis nous tentons de définir l’œuvre livienne disponible pour la première fois en français et en intégralité. Enfin, nous analysons la place de celle-ci dans la société des années 1400. La seconde partie de cette recherche étudie les deux principaux manuscrits produits au cours du règne de Charles V. Nous nous attachons à révéler leurs origines, leurs sources d’inspiration et les mécanismes de leur mise en image. Enfin, nous étudions les volumes liviens des règnes de Charles VI et Charles VII. Cette étape de la production suit en parallèle l’évolution de l’enluminure. Le nombre des copies augmente. Cette croissance se caractérise par l’apparition d’exemplaires d’une qualité variable mais surtout par une rationalisation de la production. En effet, l’apparition de modèles de cycles repris par différents ateliers de peintures témoigne des échanges entres les artistes. Enfin, certains cycles présentent une identité forte qui les démarque de la fabrication plus massive et annoncent la production future.

  • Titre traduit

    The first illustrations of the manuscripts of the Titus Livius’ Roman History produce in France between 1356 and 1440


  • Résumé

    Around 1356, the Benedictine Pierre Bersuire completes a french translation of the Latin work of Titus Livius ordered by John II the Good : the books of the Ab Urbe Condita become the Decades. They quickly meet an important success at the end of the Middle Ages. Until 1515, almost seventy copies are produced in the biggest painters' workshops. We distinguish within this period a first "moment" of the livian illustration between 1356 and 1440 which constitutes the purpose of this study. Firstly, we dedicate ourselves to the text in Latin and to the development of its contents. Then we try to define the livian work now entirely available in French for the very first time. Finally, we analyze its place in the society of the 1400’s. The second part of this research studies two major manuscripts produced during the reign of Charles V. We attempt to reveal their origins, as well as their sources of inspiration and the way the text is depicted. Finally, we study the livians’ volumes of the reigns of Charles VI and Charles VII. This stage of the production follows in parallel the evolution of the illumination. The number of copies increases. This growth is characterized by the appearance of copies of a variable quality but especially by a rationalization of the production. Indeed, the appearance of models of cycles painted by various workshops shows the exchanges between the artists. Finally, a few cycles present a strong identity which marks them down to the more massive manufacturing and announce the future production.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.