« MUNUS MUSICÆ SACRÆ MINISTERIALE » Vatican II, Sacrosanctum Concilium, n.112. Une expression originale du Concile Vatican II : ses antécédents historiques, son contexte, sa signification

par Michel Steinmetz

Thèse de doctorat en Histoire des religions et anthropologie religieuse

Sous la direction de Jean-Marie Salamito et de Patrick Prétot.

Soutenue le 13-10-2010

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Mondes anciens et médiévaux (Paris) , en partenariat avec Institut catholique de Paris .

Le jury était composé de Jean-Marie Salamito, Patrick Prétot.


  • Résumé

    Partant de l’apparent conflit entre le geste rituel et l’acte musical dans la liturgie catholique, la thèse se propose de faire l’étude du munus ministeriale de la musique sacrée tel qu’il apparaît dans la constitution conciliaire de Vatican II sur la liturgie (SC 112). Le syntagme, un hapax dans l’ensemble du Concile, jamais encore appliqué à la musique et n’ayant à ce jour fait l’objet d’une étude approfondie, interroge. Il convient donc d’en explorer les éventuels antécédents historiques, d’en saisir le contexte pour mieux en appréhender la signification. La démarche proposée, à la fois proprement d’investigation historique et de réflexion théologique, suit celle de Sacrosanctum Concilium en questionnant tour à tour les Pères de l’Eglise et l’enseignement des pontifes, au rang desquels Pie X tient une place déterminante, avant de scruter l’élaboration du texte conciliaire lui-même. L’étude s’intéresse en outre à l’emploi et à la portée des munus et ministeriale dans l’ensemble des documents de Vatican II afin d’en dégager l’implication théologique pour la musique sacrée. Il apparaît que cette dernière acquiert le statut de lieu théologique fondé sur la notion de médiation et enraciné dans une succession de médiations. Par son munus ministeriale qui en fait dès lors sa spécificité, la musique sacrée participe bien d’un ordre sacramentel, à la fois expression de sa fonction mais aussi de sa charge programmatique dans le culte divin.

  • Titre traduit

    "MUNUS MUSICÆ SACRÆ MINISTERIALE" VATICAN II, Sacrosanctum Concilium, n.112. An original expression of the Council Vatican II : her historic histories, her context, her meaning


  • Résumé

    Starting from the apparent conflict between the ritual move and the musical act in Catholic liturgy, this thesis sets out to study the munus ministeriale of sacred music as it appears in the conciliar constitution of Vatican II (SC112). This phrase, a hapax legomenon in the whole council, which was never applied to music until then and hasn't been thoroughly studied up to now, is worth considering. That's why it would be appropriate to search for its possible historical antecedents, to grasp its context so as to better apprehend its meaning. The processes suggested here, not only a pure matter of historical investigation but also a piece of theological reflection, follow that of Sacrosanctum Concilium by questioning in turn the Church Fathers, the teaching of the Popes, among whom Pius X holds a fundamental position, before examining the elaboration of the conciliar text itself. Moreover, this study focuses on the use and import of the munus and ministeriale in all the documents from Vatican II so as to bring out their theological significance for sacred music. It appears that the latter gets the status of theological place founded on the notion of mediation, and rooted in a succession of mediations. Through its munus ministeriale which then makes it specific, sacred music really is part of a sacramental order, which expresses its function but also its programmatic role in divine cult.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.